-- -- -- / -- -- --
Nationale

Louisa Hanoune : «L’austérité une menace pour la stabilité du pays»

Louisa Hanoune : «L’austérité une menace pour la stabilité du pays»

Louisa Hanoune, chef de file du Parti des travailleurs, a appelé, lors de son meeting électoral jeudi dernier au théâtre régional de Béjaïa, les Algériens à se rendre « massivement aux urnes pour faire barrage à la fraude », exhortant la population à « poursuivre la voie de la résistance et du combat pour consacrer le changement ».

Devant ses militants et ses sympathisants ou tout simplement des curieux, la responsable du PT a expliqué que le but de la participation de sa formation au scrutin des locales du 23 novembre est de faire barrage à la corruption financière et foncière et de défendre les espaces d’expression démocratique », la considérant comme « un acte de résistance contre l’oligarchie et l’austérité imposée ».

Elle dira que « les candidats présents sur ses listes sont intègres ». Mme Hanoune a plaidé dans son discours pour la promotion de la politique sociale par la lutte contre les disparités sociales et pour l’amélioration du cadre de vie du citoyen pour créer une large mobilisation qu’exige le contexte régional et mondial. A ce sujet, elle a critiqué la politique d’austérité du gouvernement qui a accentué la pauvreté en si peu de temps.

Elle dira : « L’austérité constitue une menace pour la stabilité du pays et la sécurité de l’Etat, son existence et ses conséquences qui vont s’accentuer plus tard », s’interrogeant sur la nécessité de ce choix. « Est-il nécessaire ou pas ? », avant de répondre par un niet.

Pour elle, « il existe des solutions mais faudrait-il que le gouvernement ait la volonté nécessaire et surtout le courage politique de mettre en œuvre des mesures pour le recouvrement des sommes colossales de la surfacturation qui est de l’ordre de 150 milliards de dinars pour la seule année 2015, des impôts non recouvrés qui ont atteint à la fin de 2014 12 500 milliards de dinars et enfin les crédits non recouvrés de l’ordre de 8 700 milliards de dinars à la fin de 2014 ».

Elle fera observer que « le gouvernement pourra élaborer plusieurs lois de finances, préserver les acquis sociaux des travailleurs, porter à la hausse les salaires des travailleurs et les pensions des retraités, régler les dettes et sauver les entreprises en faillite de la privatisation.

Sur le plan économique, la secrétaire générale du PT a appelé au « retour des subventions et au développement local, notamment aux aides aux communes, ainsi qu’à la prescription d’une taxe à 100% sur l’activité professionnelle, et ce dans « le but d’éviter la désintégration du tissu social national ».

Mme Hanoune a relevé « la déliquescence morale qui menace, dit-elle, « les soubassements de la démocratie et de l’Etat ». Elle a appelé au respect des règles de l’exercice politique, susceptibles d’aider à la préservation des acquis sociaux et des droits des travailleurs, avec la restitution des biens des collectivités locales.

Elle a ensuite appelé au « respect du libre arbitre des électeurs « . Pour elle « l’abstention est une autre forme de participation, qui mérite respect en raison du message de sanction qu’elle véhicule contre la politique des partis au pouvoir ».

Elle citera le taux de participation aux législatives, qui reste un message clair contre l’oligarchie, la corruption et la politique d’austérité imposée au peuple par les partis du pouvoir ». A noter que le chef de file du RCD, Mohcine Bellabas, a animé lui aussi hier à Béjaïa un meeting électoral.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email