-- -- -- / -- -- --
Nationale

Louisa Hanoune comparaîtra le 26 juillet devant le tribunal d’El Harrach

Louisa Hanoune comparaîtra le 26 juillet  devant le tribunal d’El Harrach

La secretaire général du parti des Travailleurs, Louisa Hanoune, a affirmé mardi sur Facebook que les arrestations des citoyens qui ayant dénoncé les lacunes dans les hôpitaux algériens sont “illogiques”

Dans une allocation diffusée sur la page de son parti, Louisa Hanoune a exhorté le gouvernement à arrêter le traitement “sécuritaire et judiciaire” envers les personnes qui se sont exprimées sur des sujets relatifs à la pandémie de coronavirus notamment les personnes ayant dénoncé les lacunes dans les hôpitaux algériens.

Elle évoque, dans ce sens, l’exemple de la chanteuse Sihame Japonia qui a été condamnée à 18 mois de prison ferme pour “avoir posté des images sur sa page”, “c’est “illogique” a-t-elle estimé.

“Au contraire, ils alertent, ils tirent la sonnette d’alarme et attirent l’attention du gouvernement”, a-t-elle poursuivi estimant que “les autorités devraient remercier ces personnes qui mettent la lumière sur la réalité, parce qu’il est impossible pour les autorités de tout contrôler”.

De ce fait, la cheffe de parti appelle les autorités à arrêter d’opprimer les mouvements sociaux dont “les personnes qui protestent contre le manque d’eau, ou contre le manque des moyens dans les hôpitaux”. Elle les appelle également à renoncer “aux pressions sur les médias publics et privés et sur les partis indépendants” et à arrêter “de porter atteinte au droit d’opinion”.

Dans le même sillage, Louisa Hanoune a appelé à la libération des détenus d’opinion de façon “inconditionnelle”, “afin de leur éviter qu’ils meurent du coronavirus dans les prisons”. Cette “oppression envenime la situation”, a-t-elle regretté.

“C’est vrai, il y a eu des mesures d’apaisement où quelques détenus ont été libérés récemment. Ce qui est positif”, a-t-elle dit, “mais au même temps les arrestations se poursuivent”, a-t-elle regretté en dénonçant une “dualité politique”.

En outre, Louisa Hanoune a engagé le gouvernement à prendre en charge “immédiatement” le secteur sanitaire en assurant toutes les conditions et moyens nécessaires pour le personnel médical en vue de lutter contre la pandémie de coronavirus.

Durant cette intervention Hanoune a fait savoir qu’elle est convoquée à comparaître le 26 juillet prochain devant le tribunal d’El Harrach à Alger.

L’ancienne ministre de la culture et actuelle députée FLN, Nadia Labidi, a déposé plainte en diffamation contre Louisa Hanoune, pour avoir critiqué sa gestion du secteur.

« Je suis convoquée pour comparaître le 26 juillet prochain devant le juge au niveau du tribunal d’El Harrach. L’affaire porte sur une plainte déposée contre ma personne par l’ancienne ministre et actuelle députée FLN, Nadia Labidi suite à mes propos sur la gestion du secteur, a indiqué Louisa Hanoune, en pointant du doigt un conflit d’intérêt.

Louisa Hanoune a précisé que la plainte a été relancée le 7 mai 2019. À noter que la secrétaire générale du PT a été libérée le 10 février dernier après avoir été condamnée, par le tribunal militaire de Blida, à trois ans de prison dont 9 mois ferme.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email