-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Ouest, cible des narcotrafiquants

L’Ouest, cible des narcotrafiquants

Près de 85 tonnes de résine de cannabis ont été saisies durant les neuf premiers mois de 2016. C’est ce qu’a dévoilé hier un rapport
de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT).

Le rapport annuel de l’ONLDT est basé sur les bilans
des trois services de lutte contre ce fléau (Gendarmerie nationale, DGSN et Douanes). L’ONLDT a tiré la sonnette d’alarme sur le trafic de drogue qui, cette année, a amplement touché d’abord l’ouest du pays qu’on peut qualifier sans hésiter d’eldorado
des narcotrafiquants. La région Sud vient en deuxième position.

Ainsi, l’ONLDT a fait état de la saisie de près de 85 tonnes de résine de cannabis et plus de 800 000 unités de psychotropes durant les neuf premiers mois de l’année en cours.

La plus grande quantité a été saisie à l’ouest du pays, soit 72% (près de 62 tonnes de kif traité). Selon ce bilan, 20,08% de la quantité saisie a été enregistrée, et pour la première fois, dans la région sud du pays, 6,19% centre et 1,73% dans l’est du pays.

S’agissant des drogues dures, la quantité d’héroïne saisie a sensiblement baissé, passant de 2,5 kg en 2015 à 1,3 kg durant les neuf premiers mois de l’année en cours, soit une baisse de 45,99% comparativement à l’année passée, ajoute le même bilan. Il en est de même pour la cocaïne dont les quantités saisies au cours de 2016 (9 mois) ont connu une baisse par rapport à la même période de l’année précédente.

Selon l’ONLDT, la quantité de cocaïne saisie a enregistré une baisse de 36,32% passant de 85,9 kg durant la même période de l’année 2015 à 54,1 kg en 2016. En revanche, le bilan relève une « très forte augmentation » des saisies de comprimés de types psychotropes, qui ont pratiquement doublé, passant de 400 737 à 821 211 comprimés durant la même période citée, soit une hausse de 104,92%, dont 45,87% ont été saisis dans l’ouest du pays.

La drogue dans les classes, les prisons et les foyers familiaux

Dans son rapport, l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie tient à alerter sur la présence de drogues dans les secteurs les plus sensibles du pays. D’après l’ONLDT, aujourd’hui le cannabis a réussi à se faufiler dans le milieu scolaire, la prison, le foyer familial, aussi dans les cités, les rues et même dans le milieu du travail. Malheureusement, les jeunes restent les plus accros à ce poison qui frappe de plein fouet notre société. 

La société civile et les spécialistes ne cessent de tirer la sonnette d’alarme sur la banalisation de son utilisation, et ce devant le laxisme des autorités publiques et l’absence de l’autorité familiale. En matière d’arrestations des personnes impliquées dans le trafic et la consommation des stupéfiants, l’ONLDT a signalé une hausse de 53%, ce qui confirme, par ailleurs, que de plus en plus de jeunes Algériens s’intéressent à ce genre de trafic à des fins financières.

Selon les investigations des services concernés, 27 856 individus sont impliqués dans des affaires liées à la drogue, dont 148 étrangers, indique le même bilan qui fait également état de 754 personnes en fuite.

Le rapport a relevé que le nombre des personnes impliquées est en hausse de 53,14% durant la même période de référence, soulignant, par la même occasion, que parmi ces individus 5 624 sont des trafiquants de résine de cannabis et 3 003 des trafiquants de substances psychotropes.

Par ailleurs, 22 444 affaires ont été traitées contre 13 752 pour la même période de 2015, soit une hausse de 63,21%. Sur le total de ces affaires traitées, 5 168 sont liées au trafic illicite de drogue, 17 269 à la détention et à l’usage de la drogue et 7 sont en rapport avec la culture de cannabis et d’opium.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email