-- -- -- / -- -- --
Nationale

Lotfi Benbahmed : «La production nationale de médicaments est passée de 5 à plus de 50%»

Lotfi Benbahmed : «La production nationale de médicaments est passée de 5 à plus de 50%»

Le président du Conseil de l’Ordre national des pharmaciens, Lotfi Benbahmed, a révélé hier que la production nationale de médicaments est passée de 5 à plus de 50%. Une production qui pourra progresser encore pour couvrir la demande nationale fixée par le gouvernement.

S’exprimant hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, M. Benbahmed l’a encore une fois confirmé : « Le pays a fait des pas de géant concernant la production nationale de médicaments ».

Il a ajouté que celle-ci a en même temps été suivie d’un important maillage d’officines et de l’ouverture de structures hospitalières à travers tout le pays. « Tout cela, a-t-il signalé, demandait l’introduction d’une législation de norme internationale ».

Dans le même ordre d’idées, l’intervenant a largement plaidé pour la mise à niveau des outils de régulation du marché du médicament en Algérie, d’où la nécessité de remettre à niveau le système de santé, dont la promulgation.

Evoquant l’organisation du secteur du médicament en Algérie, M. Benbahmed a rappelé que « contrairement à un passé récent, où intervenaient des importateurs, des grossistes et des distributeurs de produits de soins, il existe aujourd’hui de véritables établissements pharmaceutiques, dont la présence empêchera notamment les groupes pharmaceutiques étrangers d’activer en Algérie par le seul biais de leurs bureaux de liaison ». Et d’expliquer que lorsque se manifestera une pénurie de traitements, il sera plus aisé de situer les responsabilités.

De plus, a-t-il ajouté, ces groupes seront plus engagés en matière de disponibilité des médicaments ainsi que de leur qualité. L’intervenant s’est exprimé, par ailleurs, sur le champ d’action des pharmaciens qui a été élargi dans la nouvelle loi sanitaire.

Selon M. Benbahmed, l’éducation thérapeutique fera partie du travail du pharmacien, telle que préconisée par l’Organisation mondiale de la santé, contrairement au passé où il se contentait seulement de délivrer le médicament. » Aujourd’hui, le pharmacien jouera un rôle dans la prise en charge du malade, notamment pour les maladies chroniques, l’asthme », a-t-il souligné.

Pour ce qui est de l’importation frauduleuse des médicaments, le président du Conseil de l’Ordre national des pharmaciens, qui reconnaît l’existence de ce phénomène de l’informel du médicament, estime que celui-ci est le résultat de la présence d’un secteur informel qui a « gangréné des pans entiers de l’économie nationale ». Il a relevé également une déliquescence où d’aucuns ont tendance à confondre exercice médical et exercice commercial.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email