L'OSRA dénonce la détérioration du pouvoir d'achat des retraités – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’OSRA dénonce la détérioration du pouvoir d’achat des retraités

L’OSRA dénonce la détérioration du pouvoir d’achat des retraités

L’Organisation syndicale des retraités algériens (OSRAOSRA Organisation syndicale des retraités algériens), une association non agréée,  s’inquiète des conditions de vie des retraités et dénonce la détérioration de leur pouvoir d’achat. Elle réclame l’abolition de l’IRG pour les pensions de retraite moyenne.

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi, le bureau national de l’OSRA indique avoir constaté avec «amertume» la détérioration des conditions de vie de la majorité des retraités, l’inflation galopante, l’effondrement du pouvoir d’achat et le gel de l’augmentation des pensions de retraite.

Devant cette chute libre du pouvoir d’achat, l’OSRA appelle le gouvernement à prendre des décisions urgentes en faveur de ces couches sociales. L’organisation regrette également que les «maigres revalorisations» des pensions annuelles, auxquelles ont droit les retraités conformément à la loi 83-12 du 2 juillet 1983, notamment son article 43, soient «toujours bloquées par l’Exécutif pour des raisons fallacieuses». «A cette marginalisation s’ajoutent les augmentations annoncées dernièrement par le gouvernement pour le corps des travailleurs de la fonction publique et où les retraités ne sont pas concernés», rappelle l’OSRA, qui s’interroge si cela est «juste un oubli ou un mépris de la part du gouvernement ?».

Le bureau national tient à préciser que toutes les décisions qui ont concerné l’IRG n’ont pas été en faveur de toutes les pensions de retraite. «La dernière diminution de l’IRG n’a concerné que les pensions de moins de 40 000 DA alors que notre syndicat revendique une décision juste sur ce point, qui devrait concerner la majorité des pensions», indique-t-il. Pour l’OSRA, l’abolition de l’IRG pour les pensions de retraite est aujourd’hui une priorité car c’est une injustice qu’il faut corriger. «Nous tenons à rappeler que le retraité, après 32 ans de travail, n’a droit qu’à 80 % de son salaire, auquel on ajoute un impôt sur le revenu global (IRG)», fait savoir l’organisation. Parmi les mesures urgentes que réclame l’organisation des retraités, il faut citer, en premier lieu, le versement, le plus tôt possible, des revalorisations des pensions de retraite qui tardent à venir.

Les retraités réclament aussi l’annonce d’une augmentation des pensions de retraite afin qu’elle soit équivalente à celle du point indiciaire ainsi que l’abolition de l’IRG pour la couche moyenne des retraités, qui peut concerner les pensions de moins de 120 000 DA. L’OSRA «tient  responsables tous les gouvernements qui se sont succédé et qui, du fait de leur mauvaise gestion de ce dossier, ont largement contribué à cette marginalisation et ce mépris vis-à-vis des retraités, lesquels s’appauvrissent d’année en année».

Pour conclure, le bureau national d’OSRA tient à rappeler à ses adhérents de rester mobilisés autour de leur syndicat et de sa plate-forme de revendications, comme il tient à faire appel à toutes les organisations de retraités pour s’organiser, se regrouper et s’unir en vue de défendre leurs droits, et surtout de ne pas rester dispersés.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email