-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ordre public l’affaire de tous

L’ordre public l’affaire de tous

Les centres d’appels d’urgence des 48 groupements territoriaux de la Gendarmerie nationale ont été submergés par des milliers d’appels, tous les jours, de citoyens au numéro vert « 10 55 » mis en service en février 2011 par le commandement de ce corps. Le 10 55 est un succès dans la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes.

Les Algériens participent de plus en plus à la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue, la contrebande, mais aussi à la sécurité publique. C’est ce qui ressort du bilan communiqué hier par la gendarmerie.

Selon le constat de celle-ci révélé lors de la conférence de presse tenue hier au siège du commandement à Alger, 5, 7 millions d’appels des citoyens ont été reçus entre le 5 février 2011 et le 4 février 2015 par les centres d’appels d’urgence des 48 groupements territoriaux. Parmi ces appels, 66 051 ont dénoncé des terroristes, des contrebandiers aux frontières, des trafiquants de cannabis, des voleurs de véhicules, mais également des gangsters qui tentaient de cambrioler ou d’agresser des citoyens. 

En moyenne, 16% des appels reçus par les gendarmes étaient pour signaler des actes terroristes, l’atteinte à l’ordre public, le trafic de drogue et la contrebande. C’est dire combien les citoyens collaborent, aujourd’hui, avec les gendarmes pour la stabilité et la sécurité du pays. Alors qu’il y a une vingtaine d’années, ils avaient peur des représailles des terroristes. Mais le contexte aujourd’hui a bien changé, ce qui a donné lieu à une meilleure contribution des Algériens pour la sécurité. Le plus grand nombre des appels provenaient de la wilaya d’Alger.

En quatre ans, 15 980 appels sur le numéro vert ont été reçus par les gendarmes. Ils dénonçaient des trafiquants de drogue, des individus qui ont porté atteinte à l’ordre public et des personnes qui auraient des liens avec le terrorisme.

Ainsi, en quatre ans, expliquent les gendarmes ayant pris part à cette conférence, 5, 7 millions d’appels de citoyens ont été enregistrés par les centres d’appels d’urgence des groupements territoriaux de la Gendarmerie, soit environ 3920 appels par jour. Mis en service pour les personnes en détresse, le numéro vert est devenu un facteur important pour la sécurité des citoyens et des biens ainsi que dans la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes. 

L’utilisation du 10 55 est devenue, au fil des jours, un acte intuitif, voire un réflexe qui sauve, souvent, la vie de ses utilisateurs. Ce qui justifie, indique la Gendarmerie, l’augmentation de son activité durant les quatre années de sa mise en service. La plupart des appels ont été recensés durant la journée, où plus de 4 millions ont été enregistrés tandis que la nuit, 1, 7 million d’appels ont été reçus par les salles des opérations, expliquent les participants à la conférence. Beaucoup d’appels concernaient la confirmation du numéro vert, certains ayant des doutes sur la disponibilité du 10 55. 

En chiffres, 5, 3 millions d’appels étaient pour confirmer sa disponibilité. Des milliers d’appels ont permis aux gendarmes de les exploiter, ce qui a donné lieu à plusieurs démantèlements des réseaux de trafic, élimination de terroristes, interventions dans des rixes armées et autres interventions positives suite à des accidents routiers.

En chiffres, 42 898 appels sur le numéro vert, recensés en quatre ans, ont tourné autour des menaces sur les personnes et les biens, ce qui a permis aux gendarmes d’intervenir et d’arrêter plusieurs agresseurs, et surtout sauver plusieurs victimes.

Sur le plan des accidents routiers, plus de 92 000 appels sur le « 10 55 » ont donné lieu aux interventions immédiates des gendarmes, ce qui a permis l’évacuation rapide de plusieurs milliers de blessés, parfois des vies humaines ont été sauvées in-extremis grâce aux appels sur le numéro vert. En détresse suite aux intempéries, 224 000 citoyens ont composé le 10 55, en quatre ans pour demander de l’aide, a indiqué la Gendarmerie.

Le numéro vert est aussi un facteur déterminant dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, entre autres le trafic d’armes, de drogue et de véhicules. Selon le bilan de la Gendarmerie, durant quatre ans depuis son entrée en service, le numéro vert a réceptionné 66 051 appels de citoyens dénonçant les criminels de toutes sortes. Au total, 425 546 appels ont été exploités par les différentes unités des gendarmes, ce qui amené à 153 148 interventions qui se sont soldées par des arrestations de malfaiteurs en flagrant délit, ont poursuivi les gendarmes lors de la présentation du bilan. 

Tandis que 122640 autres appels ont été transférés à d’autres services, notamment la police et la Protection civile, services de santé, Sonelgaz, etc… Par ailleurs, le succès du numéro vert depuis sa mise en service est très visible d’une année à une autre. Si en 2011, le nombre des appels des citoyens étaient de 130 000 en 2015, il est passé à plus de150 000, ce qui confirme la confiance que les citoyens accordent au « 10 55 ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email