-- -- -- / -- -- --
Monde

L’opération d’échange entre le Hezbollah et le front al-Nosra suspendue

L’opération d’échange entre le Hezbollah et le front al-Nosra suspendue

Des sources militaires libanaises ont assuré que l’armée libanaise est décidée à vouloir libérer les restes des régions libanaises encore occupées par Daech.

Sont concernés par cette décision les « Jurds » de la région du Qaa et de Ras Baalbek, indique la télévision libanaise al-Mayadeen TV.

Le Timing de la bataille n’a pas encore été fixé, mais il dépend de deux choses : la divulgation du sort des 9 militaires qui ont été kidnappés en aout 2014 et de l’achèvement de l’opération d’évacuation du jurd de Aarsale des restes du front al-Nosra, qui a commencé lundi.

Il est prévu qu’en échange de l’évacuationde 9.000 miliciens et les membres de leurs familles, 8 combattants du Hezbollah détenus par la Nosra devraient aussi être relâchés, et non plus cinq seulement. Selon Média de guerre, 150 sur les 200 bus qui devraient transporter les miliciens takfiristes et leurs familles se trouvent désormais à l’intérieur de la localité Aarsale.

Nouvelles conditions du Nosra

Dernière évolution : leur départ qui a été retardé à ce mardi matin, pour des raisons logistiques, a été suspendu sine die dans la journée.

Le Nosra réclamant la libération de ses hommes qui ont été capturés au Liban et séquestrés. Selon Al-Mayadeen, la milice takfiriste a présenté au négociateur libanais, le chef de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, une liste de 18 noms dont les dossiers sont liés à des questions de terrorisme, et qui sont tous de nationalité syrienne.

Le journal libanais al-AKhbar évoque quant à lui une liste de 20 personnes, dont deux Libanais. L’un d’entre eux, s’appelle Abdel Rahmane Zakaria al-Hassan, et a été condamné à 7 années de prison pour trafic de drogue.

Il fait aussi l’objet d’un mandat d’arrêt pour terrorisme. Selon Al-Mayadeen TV, la Justice libanaise a accepté la libération de 4 détenus, dont trois syriens et un libanais qui n’ont pas encore été jugés. Alors qu’elle délibère toujours pour le sort des autres.

Le Nosra avait également posé comme condition, indique al-Akhbar, celle de ne pas livrer immédiatement et à Aarsale les trois combattants du Hezbollah qui ont été faits prisonniers durant la dernière bataille, mais avec les autres détenus en Syrie. Mais lorsque le Hozbollah a refusé et menacé de relancer la bataille, il l’a abandonnée.

L’accord stipule que ces trois combattants soient libérés en échange de 5 terroristes, avant que le convoi des bus ne démarre. Il n’en a rien encore été ce mardi.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email