L’opération attendue avant la fin de l’année : Ouverture du capital du CPA – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’opération attendue avant la fin de l’année : Ouverture du capital du CPA

L’opération attendue avant la fin de l’année : Ouverture du capital du CPA

Comme annoncé par le président de la République, l’Algérie prévoit d’ouvrir le capital de deux ou trois banques publiques. C’est le capital du Crédit populaire d’Algérie (CPA) qui sera ouvert en premier, avant la fin de l’année, qui sera suivi par celui de la Banque de développement local (BDL) vers la mi-2024.

C’est ce qu’a annoncé ce lundi le ministre des Finances, Laaziz Faid,  dans une déclaration à la presse, en marge de sa présentation de la proposition de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative aux lois de finances, modifiée et complétée, devant la Commission des affaires économiques et financières du Conseil de la nation. Le ministre a indiqué « comme annoncé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, il sera procédé à l’ouverture du capital de deux banques publiques ».

« Il s’agit de l’ouverture du capital du CPA, avant la fin de l’année en cours, et de celui de la BDL », a-t-il précisé. Quant à la BDL, il sera procédé à l’ouverture de son capital à la fin juin 2024.

Le président de la République avait annoncé, le jeudi passé, lors d’une rencontre avec les opérateurs économiques, le lancement de l’opération d’ouverture, à hauteur de 30%, du capital de deux banques publiques aux investisseurs du secteur privé. Il avait appelé les opérateurs économiques privés à intégrer le processus de développement du secteur bancaire algérien. Les opérateurs économiques du secteur privé sont donc appelés à investir dans le domaine bancaire à travers la création de banques privées en vue de contribuer au financement des projets d’investissement et à s’intégrer dans le processus de développement de l’économie nationale.

Le président avait, faut-il le rappeler, donné des instructions lors du Conseil des ministres du mois d’avril passé, pour accélérer le processus d’ouverture du capital des banques publiques, suivant une méthode scientifique et savamment étudiée qui encourage le changement de l’ancien mode de gouvernance, reposant actuellement sur l’administration au lieu de l’efficience économique. Il avait aussi insisté sur le principe de transparence pour engager la réforme financière et s’adapter aux mutations internationales dans ce secteur, pilier de l’économie nationale.

Le président de la République a en outre, souligné, lors de la clôture des Journées de l’entrepreneuriat, que « l’économie nationale doit également s’appuyer sur l’économie du secteur privé, en s’autofinançant sans compter toujours sur les banques publiques », lesquelles, a-t-il estimé, restent « un plus » en matière de financement.

Le Président Tebboune a relevé que « le financement du secteur économique privé dépend toujours des fonds des banques publiques à hauteur de 85% », ajoutant que l’activité du secteur privé couvre près de 85% de l’économie nationale, ce qui est, a-t-il dit, »un dysfonctionnement auquel il faut remédier ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email