L'Opep+ plaide pour le maintien du niveau actuel des quotas – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

L’Opep+ plaide pour le maintien du niveau actuel des quotas

L’Opep+ plaide pour le maintien du niveau actuel des quotas

Comme prédit par les experts, le comité ministériel conjoint de suivi de l’OPEP+ (JMMC), qui s’est réuni ce mercredi pour discuter des conditions du marché pétrolier, n’a recommandé aucun changement dans la stratégie de production de l’alliance.

Le prix du pétrole est resté, quant à lui, très attentif aux différents événements qui agitent les cours du pétrole, à savoir la publication de l’état des stocks américains, la décision monétaire de l’année de la Banque centrale américaine, en sus de la 47e réunion du JMMC.

Le JMMC, qui n’a pas de pouvoir décisionnaire quant à une augmentation ou une réduction des quotas de production du groupe OPEP+, lequel émet cependant des recommandations servant de base aux mesures prises lors des réunions ministérielles de l’organisation, a préconisé « de maintenir la production stable », et ce en raison de l’incertitude entourant les perspectives économiques mondiales susceptibles d’assombrir les prévisions de la demande.

Hier dans la matinée, les prix du pétrole se sont maintenus, au début d’une séance chargée pour le marché, avec la décision de politique monétaire de la Fed attendue, la publication hebdomadaire à venir de l’état des stocks de pétrole aux Etats-Unis et une réunion technique de l’OPEP+. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril prenait 0,06 % à 85,51 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate pour livraison en mars montait de 0,28 % à 79,09 dollars.

A la veille de la réunion périodique du comité ministériel de l’OPEP+, les prix du baril ont enregistré une baisse, d’autant que les intervenants ont été incités à la prudence par l’anticipation d’un statu quo de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de ses alliés de l’accord, qui s’est réunie hier pour statuer sur ses quotas de production.

Les prix sont aussi restés attentifs aux décisions des banques centrales, qui influenceront la trajectoire de l’économie mondiale, d’autant qu’un nouvel effritement du billet vert serait un facteur de soutien pour les cours du pétrole, selon les experts. Pour le dernier jour de cotation du mois, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, a terminé en repli (0,48 %) à 84,49 dollars, alors qu’il s’échangeait à 83,94 dollars à la mi-journée.

Le baril du West Texas Intermediate (WTI) a, quant à lui, fini en hausse de 1,24 %, à 78,87 dollars, sachant qu’à la mi-journée, il était à 76,85 dollars. Le WTI a profité de bons indicateurs chinois mais a été aussi stimulé par la révision, à la hausse, de l’estimation de croissance mondiale du Fonds monétaire international, qui table désormais sur 2,9 % en 2023 contre 2,7 % jusqu’ici, selon les experts.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email