-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’OPEP prend une pause

L’OPEP prend une pause

Les discussions sur une limitation de la production pétrolière des pays membres de l’Opep sont en pause en attendant leur reprise lors de la prochaine réunion ordinaire de l’Organisation, selon le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, Mohammed Barkindo.

« Après la réunion d’Alger puis celle d’Istanbul, qui ont porté sur une limitation de la production pétrolière de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, les discussions sont à la mi-temps avant leur reprise prévue fin octobre à Vienne », a-t-il déclaré lors de la conférence Oil & Money à Londres.

« Maintenant, nous nous préparons à jouer la deuxième mi-temps, à Vienne à la fin du mois d’octobre », a-t-il ajouté. Les pays hors-Opep, dont la Russie, ont été invités à participer à cette rencontre technique. Ce n’est que lors d’une réunion ultérieure de l’Opep, le 30 novembre à Vienne, que pourrait être concrétisée la limitation de production dont le principe a été annoncé à Alger. 

L’organisation, qui fait face à une chute brutale des prix de l’or noir depuis 2014 avec une croissance morose de la demande et une hausse de la production, a annoncé fin septembre à Alger de travailler sur un accord de limitation de sa production.

Le secrétaire général de l’Opep s’est montré plus optimiste. « Ce que nous avons fait, c’est prendre une décision qui permettrait un rééquilibrage plus rapide que la plupart des projections », a-t-il argué. 

Selon les projections de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le marché pétrolier devrait se rééquilibrer de lui-même au cours du deuxième semestre 2017, une tendance qui pourrait être accélérée en cas d’accord sur la baisse de la production.

A ses côtés, le directeur de l’AIE, Fatih Birol, a toutefois rappelé que la chute des prix avait fait plonger l’investissement, ce qui aura des conséquences sur la production. Hier, les cours du pétrole montaient légèrement à l’ouverture à New York, le marché accueillant favorablement des chiffres et des déclarations de membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) dans l’espoir d’un accord ambitieux de baisse de l’offre.

La volonté de l’organisation de concrétiser, lors de sa prochaine rencontre, l’accord préliminaire de baisse de l’offre entre ses membres, annoncé fin septembre à Alger, a impacté positivement les cours de l’or noir. Hier, le cours du baril de « light sweet crude » (WTI), référence américaine du brut, prenait 46 cents à 50,40 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email