-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’OPEP optimiste sur une reprise des cours

L’OPEP optimiste sur une reprise des cours

Intox ou juste une fausse-vraie manipulation ? En tous cas, le dernier rapport mensuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), paru il y a trois jours, a suscité moultes interrogations et créé une polémique entre experts et économistes dans le secteur énergétique. C’est ainsi que le rapport en question évoque, pratiquement à contre-courant des thèses et des prévisions établies par de célèbres cabinets de consulting de renommée mondiale, que le pétrole va connaître une nouvelle hausse des cours en 2016.

Selon l’OPEP, cette hausse s’explique par l’augmentation substantielle de la demande en brut avec une accélération de l’ordre de un million et trois cent mille barils/jour. Cette forte reprise de la demande devrait provenir des pays occidentaux essentiellement. Selon l’étude du cartel, le rebond de la croissance mondiale atteindra les 3,5% en 2016 contre moins de 3,2% cette année, insistant sur le fait que la « demande de pétrole devrait continuer à s’améliorer dans les mois à venir, réduisant graduellement ainsi le déséquilibre actuel entre l’offre et la demande ». Le rapport s’appuie sur des signes de reprise industrielle dans des pays où les économies tirent la consommation domestique et industrielle et boostent la croissance d’une manière générale.

Les prévisions récentes de l’Organisation, qui pompe un tiers du brut mondial, interviennent dans un contexte d’inquiétude pour la croissance chinoise, le niveau de la demande et à propos de l’offre surabondante de pétrole, notamment de la part de l’OPEP. Alors que les cours restent très bas, le quota de production de 30 millions barils/jour, fixé par l’OPEP en décembre 2014, vient d’être dépassé le mois dernier flirtant avec les 32 millions de barils/jour.

Le non-respect des quotas, l’anarchie des marchés, la guéguerre des parts de marchés, les batailles sourdes au niveau des Bourses, le désinvestissement, la baisse des campagnes d’exploration, l’émergence du pétrole « sauvage » au Moyen-Orient grâce à Daech, ainsi que les sombres perspectives mondiales et les nouvelles tensions géopolitiques ont pour beaucoup été les facteurs baissiers. Aujourd’hui, la tendance chez les consultants est que les cours du pétrole ne seront jamais comme avant.

Or, le rapport de l’OPEP contredit les prévisions de la Banque mondiale, qui a estimé récemment que la levée des sanctions contre l’Iran suite à un accord sur son nucléaire aura un impact « important » sur les marchés mondiaux en faisant baisser les prix du baril de brut de 10 dollars dès janvier 2016, soit un prix qui balancerait entre 40 et 50 dollars comme fourchette.

Ces sombres prévisions faites par un puissant organisme international de régulation économique et financière est à contre-courant des prévisions optimistes affichées par l’OPEP. Comment justifier ou prouver de telles thèses alors que la déprime dans la zone européenne est durable et que la Chine et l’Inde connaissent un ralentissement qui pourrait s’étaler sur plus d’une année ? Même l’économie américaine, en nette relance, ne peut en solo justifier les prévisions optimistes de l’OPEP Les cours d’avant-hier affichaient encore des reculs minimes sur toutes les places boursières.

A Londres, le prix de référence du brut algérien a perdu plus de 0,3%, se maintenant sous la barre des 49,50 dollars le baril. Reste à savoir pourquoi ce rapport de l’OPEP qui donne de faux espoirs aux pays producteurs.

Pour des analystes, il s’agirait de calmer l’ardeur du Venezuela qui vient d’arracher un accord avec un gros producteur de pétrole hors OPEP, la Russie de Poutine, pour la tenue d’un sommet consacré au pétrole. Il semble que Moscou a révisé ses plans depuis que l’Occident a signé avec Téhéran un accord sur son nucléaire et la levée des sanctions.

Une révision qui pourrait bientôt amener d’autres pays comme l’Algérie à bénir cette initiative et à suivre le président Maduro. En tous les cas, la division est si profonde au sein de l’OPEP que cette dernière risque l’implosion.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email