L'ONU met à nu les mensonges du Maroc – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’ONU met à nu les mensonges du Maroc

L’ONU met à nu les mensonges du Maroc

Les Nations-Unies a démasqué ce mardi soir les mensonges des médias marocains qui relayaient des sources officielles attribuant au représentant de la Minurso des propos mensongers au sujet des agressions marocaines contre les convois civils traversant le territoire sahraoui libéré.

Le chef de la Minurso et représentant spécial, Alexander Ivanko, n’a en aucun cas fait référence ou allusion à un prétendu convoi d’armes du Front Polisario bombardé à la mi-avril par les forces d’occupation marocaines tel que rapporté lundi par médias marocains citant des responsables marocains, a assuré un communiqué de la Minurso lu à New York par Farhan Haq, porte-parole adjoint du Secrétaire général des Nations Unies.

« Nous avons reçu des éclaircissements de notre mission de maintien de la paix au Sahara occidental (MINURSO) concernant un certain nombre de reportages dans les médias marocains suggérant que le représentant spécial Alexander Ivanko a déclaré qu’une frappe aérienne avait touché un convoi de véhicules du Front Polisario qui transportait des armements », a affirmé le porte-parole de l’ONU.

« Le Représentant spécial n’a pas dit cela », a tenu à préciser le responsable onusien.

« La MINURSO a pu se rendre sur les lieux de l’attaque présumée du 13 avril et a trouvé trois véhicules – deux camions et un véhicule léger – qui semblaient avoir été touchés par des munitions aéroportées », souligne la même source qui ajoute que « la MINURSO n’a pas pu confirmer de manière indépendante s’il y avait eu des victimes dans l’incident ».

M. Haq a également indiqué que « cette information a été dûment communiquée au Conseil de sécurité le 20 avril ».

L’agression aérienne, menée par des drones de fabrication israélienne, perpétrée par le Maroc a eu lieu le 10 avril non loin de Bir Lahlou, à proximité de la frontière avec la Mauritanie causant la mort d’une femme mauritanienne et blessé plusieurs civils, tant algériens que sahraouis.

Trois jours après les événements, une patrouille de la Minurso est arrivée sur les lieux et n’a vu que trois véhicules – deux camions et un véhicule léger qui ont été visés par des munitions aériennes avait indiqué la mission onusienne au Sahara Occidental.

Suite à cette agression, l’Algérie a mis en garde le Maroc contre un éventuel débordement de ces actions bellicistes sur le territoire algérien, qui sera considéré comme un « casus belli ».

L’ambassadeur Amar Belani, envoyé spécial chargé du dossier du Sahara occidental et des pays du Maghreb a fait savoir que Ces assassinats planifiés et prémédités froidement par le gouvernement marocain « ne resteront pas sans conséquences ».

Pour M. Belani, cette prétendue « no go zone » vise en particulier à contrer le rapprochement algéro-mauritanien, notamment dans le domaine des échanges commerciaux , expliquant que l’objectif non dissimulé du Makhzen est de faire entrave au commerce entre ces deux pays, notamment depuis la visite du président mauritanien en Algérie et la conclusion de l’accord intergouvernemental portant réalisation de la route devant relier le sud de l’Algérie à la ville mauritanienne de Zouerat.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email