-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ONU dément sa présence à Crans Montana

L’ONU dément sa présence à Crans Montana

L’Organisations des Nations Unies a démenti les rumeurs faisant état de la participation du conseiller personnel du SG des Nations Unies, M. Philippe Douste-Blazy au Forum de Crans Montana à la ville occupée de Dakhla, réaffirmant que la participation de ce dernier est à « titre personnel ».

« Nous avons noté des rapports de presse à l’effet que l’ONU participe au Forum de Crans-Montana qui se tient actuellement à Dakhla, une ville dans la partie du Sahara occidental sous occupation marocaine », a indiqué un communiqué de l’ONU, en réaction aux allégations de la presse marocaine sur la participation d’un représentant de l’ONU à ce Forum. Le Secrétaire général a été invité à ce Forum, mais a informé son président qu’il ne pouvait pas y assister.

« Il n’a pas délégué M. Philippe Douste-Blazy ou quelqu’un d’autre pour le représenter, lui ou les Nations Unies. M. Douste-Blazy, qui sert de conseiller spécial du Secrétaire général sur les financements innovants, participe exclusivement à titre privé », a souligné le communiqué.

« Alors que Dakhla est décrite dans les matériaux du Forum comme étant une ville du Maroc, le statut définitif du Sahara occidental fait l’objet d’un processus de négociations mené sous les auspices du Secrétaire général, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies », a rappelé l’ONU dans sa note aux correspondants de presse.

L’ONU rappelle, en guise de blâme, que « le statut définitif du Sahara Occidental fait l’objet d’un processus de négociation mené sous les auspices du secrétaire général, conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies ».

Madrid avait également réagi pour préciser que l’ancien Premier ministre José Luis Zapatero, présent au Forum de Crans-Montana à Dakhla, ne représentait aucunement le gouvernement espagnol. Le ministre espagnol des Affaires étrangères avait rappelé, dans ce contexte, que l’Espagne plaidait pour une solution juste, durable et mutuellement acceptable du conflit, prévoyant l’autodétermination du peuple sahraoui.

Outre Zapatero, côté français, des personnalités politiques ont pris part au rendez-vous surtout pour la célébration de la réconciliation entre Rabat et Paris. Parmi ces personnalités, citons Dominique de Villepin, Jean-Louis Borloo, Eric Besson ou Michèle Alliot-Marie qui est en pointe dans les discussions entre les deux pays.

Mais aucune d’entre elles n’occupe une fonction officielle. Pour rappel, des médias avaient rapporté que des élus suisses avaient fait part de leur ferme volonté de recourir à la justice helvétique pour retirer l’appellation « Crans-Montana » au forum que préside Jean-Paul Carteron, ex-ambassadeur français proche du Makhzen marocain et avocat d’anciens dictateurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email