-- -- -- / -- -- --
Nationale

l’ONSP et le CNDH : pour une administration au service du citoyen

l’ONSP et le CNDH : pour une administration  au service du citoyen

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a conclu hier un mémorandum d’entente avec l’Observatoire national du service public (ONSP) et le Conseil national des droits de l’homme (CNDH).

Le secrétaire général du ministère, Salah Eddine Dahmoune, qui a prononcé l’allocution d’ouverture en sa qualité de représentant du ministre, Noureddine Bedoui, a mis en exergue « toute l’importance qu’accorde le département chargé de l’Intérieur pour la promotion et la protection des droits de l’homme ; et cela conformément aux instructions du président de la République tels qu’ils sont consacrés par la nouvelle Constitution ».

La présidente du CNDH, Mme Benzerrouki Fafa, a affirmé pour sa part que « cette convention vient de consacrer les efforts gigantesques consentis par l’Etat pour garantir les droits des citoyens, à travers le contrôle des services à l’endroit des citoyens dans le domaine de la justice, de l’aide sociale, de la santé et de l’éducation ».

De son côté, Abderrazak Henni, directeur général de la modernisation de la documentation et des archives au ministère, a souligné le progrès dans la modernisation de l’administration pour servir le citoyen et lutter progressivement contre la bureaucratie, à travers les moyens de gestion modernes. « L’objectif est la dématérialisation totale de l’administration « , a-t-il dit.

Soulignant les avancées dans ce domaine, ce responsable a rappelé les différentes réformes administratives engagées depuis plus de trois ans, qui ont permis de simplifier et d’accélérer les opérations de délivrance des documents administratifs au niveau des communes, des daïras et des wilayas.

« Grâce à la modernisation de la gestion administrative, le citoyen peut avoir des documents administratifs sans avoir à se déplacer, grâce aux portails électroniques ouverts par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, à l’instar de la carte nationale d’identité biométrique électronique (CNIBE) « , s’est-il félicité.

Parmi ces principales réalisations, il a cité, entre autres, la numérisation du fichier d’état civil au niveau national et la création d’un fichier national automatisé d’état civil, ainsi que le raccordement de toutes les communes, des annexes administratives, des missions diplomatiques et des circonscriptions consulaires.

Grâce à ces dispositions, le citoyen peut procéder au retrait instantané des documents d’état civil dans n’importe quelle commune ou annexe administrative à travers le pays, et les membres de la communauté nationale établie à l’étranger peuvent demander, via internet, l’acte de naissance S12 et le récupérer au niveau de la représentation diplomatique ou du consulat où ils sont inscrits.

De même, la création du fichier national électronique d’immatriculation des véhicules permet aux citoyens d’obtenir instantanément la carte d’immatriculation sans avoir à se déplacer vers la wilaya d’inscription.

Toujours en termes d’informatisation administrative, les participants ont cité le projet d’Alger-centre, première commune pilote numérique avant la généralisation progressive de ce projet aux wilayas d’Oran et de Constantine.

« Ce système numérique permettra au citoyen de formuler à partir de son domicile la demande de sa carte d’identité ou de son passeport qui lui seront délivrés par la commune sans qu’il ait besoin de fournir un quelconque dossier, mais seulement en se référant à son numéro d’identification nationale (NIN) dans la base de données du ministère de l’Intérieur « , a-t-on précisé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email