-- -- -- / -- -- --
Nationale

l’ONM : Rafraîchissement des températures à partir de lundi

l’ONM : Rafraîchissement des températures à partir de lundi

La vague de chaleur qui persiste en Algérie depuis le début du mois de septembre connaîtra « très probablement » une baisse à partir de lundi prochain avec quelques pluies sur les régions du Nord, selon les prévisions de l’Office national de météorologie (Onm). 

L’absence significative de pluies et les températures assez élevées qui ont marqué le climat depuis le début du mois sont dues à « la présence prolongée, d’une part, d’une vaste zone dépressionnaire sur le proche Atlantique et, d’autre part, d’une vaste zone de haute pression couvrant le continent européen », a expliqué le chargé de communication à l’Onm, Brahim Ambar, dans une déclaration à l’APS.

Il a ajouté que ces zones dépressionnaires « favorisent une circulation de masses d’air des régions subsahariennes (chaudes et humides) vers les régions du bassin méditerranéen et de l’Europe centrale, entraînant ainsi des températures assez élevées par rapport à la normale sur l’ensemble de ces régions ».

Ambar a fait savoir aussi que ce type de situation est « très caractéristique des régions tempérées, notamment méditerranéennes, qui sont marquées par une grande variabilité climatique, probablement renforcée par l’influence du réchauffement planétaire ». Il a tenu à préciser qu’avant la journée du lundi, la chaleur va persister durant les prochains jours ; le thermomètre continuera donc d’afficher des températures journalières de 30°C à 34°C sur les régions du littoral et de 34°C à 38°C vers les régions de l’intérieur du pays.

Des pics de 40°C sont « fort probables » sur les villes de l’est, comme Mila, Constantine, Guelma et Annaba, durant les journées du vendredi et du samedi, a-t-il fait savoir. Il convient de rappeler que cette hausse des températures ne concerne pas uniquement, l’Algérie. Le mois de juin dernier fut le plus chaud depuis près d’un siècle et demi.

L’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) avait estimé que le mois de juin 2014 a été le plus chaud, dans le monde, depuis le début des relevés des températures en 1880. L’agence a expliqué que le monde entier et certaines régions, en particulier, ont vécu une chaleur d’enfer depuis le début de cet été.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email