-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ONAB lance sa première unité de production d’aliments du bétail

L’ONAB lance sa première unité de production d’aliments du bétail

L’Office national des aliments du bétail va créer, en partenariat avec deux groupes français, un centre technico-économique spécialisé dans la nutrition animale.

La filiale de l’ONAB, PREMIX Ouest, a signé hier à Alger un accord de partenariat avec le groupe Roullier, spécialisé dans la nutrition végétale et animale et le groupe Neovia, spécialiste de la nutrition santé animale, pour la réalisation de ce centre nécessaire au développement des filières de l’élevage.

« Ce projet de joint-venture pour la production des aliments du bétail et des compléments alimentaires pour les animaux d’élevage, permettra à l’Algérie de réaliser une autosuffisance en ces produits indispensables au développement des viandes rouge et blanche », a expliqué le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche Abdessalam Chelghoum, dans son intervention qui a précédé la cérémonie de signature.

Soulignant l’impact positif d’un tel accord sur l’économie du pays et le développement durable de la filière, Chelghoum a déclaré que ce partenariat permettra de freiner les importations en aliments de bétail et en compléments alimentaires, dont la facture avoisine 60 millions de dollars annuellement.

De son côté, le ministre conseiller auprès de l’ambassade de France, Jean-Baptiste Fabre, a souligné la place du secteur agricole dans l’économie de tout pays.

Il a évoqué l’objectif de l’Algérie d’accroître sa production en viandes rouge et blanche, affirmant que le développement et l’amélioration des produits alimentaires d’origine animale passent nécessairement par le développement de la qualité de l’alimentation animale.

Le diplomate français a affirmé par ailleurs la volonté des opérateurs de son pays de s’engager dans des investissements productifs, rappelant que la France est le deuxième investisseur hors hydrocarbures en Algérie.

Le PDG de l’ONAB, Salah Madour, a estimé pour sa part que ce partenariat permettra d’utiliser les ressources et les compétences de l’ensemble des actionnaires pour satisfaire le marché national, mais également pour exporter vers le Maghreb et les pays africains. Abondant dans le même sens, le représentant de Roullier, Monsef Madour, a affirmé que les trois partenaires envisagent d’établir une stratégie d’exportation vers les marchés de proximité.

Outre le volet production, il a assuré l’engagement des deux groupes français dans le développement de l’agriculture à travers la création de la valeur ajoutée, la modernisation de l’outil agricole, la formation des éleveurs, des agriculteurs, des techniciens et des agronomes. Mais également le développement de l’exportation à l’international grâce à l’expérience internationale de Roullier et Neovia.

Pour sa part, le responsable de Neovia, Jean Paolé, a affirmé que son groupe est présent en Algérie depuis longtemps en tant que fournisseur de blé et qu’il entend renforcer sa présence à travers des projets durables.

« Nous voulons transformer ce partenariat commercial en vrai partenariat économique à travers la création de vraies filiales de production de l’alimentation du bétail », a-t-il déclaré en ajoutant que son groupe dispose déjà de plusieurs unités de production dans le monde notamment en Afrique du Sud, en Côte d’Ivoire et au Nigeria. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email