-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’oligarchie algérienne et l’immobilier parisien: Un magazine français lève le voile

L’oligarchie algérienne et l’immobilier parisien: Un magazine français lève le voile

L’Obs, anciennement appelé le Nouvel Observateur, un magazine d’actualité hebdomadaire français, a publié ce jeudi une enquête dans laquelle il dresse une liste d’anciens ministres, hauts responsables et hommes d’affaires algériens, propriétaires d’appartements dans des quartiers huppés de la capitale française, Paris.
Le magazine affirme n’avoir pu recenser qu’une dizaine de noms malgré des heures passées à consulter les cadastres, les services de publicité foncière et les registres du commerce. « En effet, des montages minutieux et des prête-noms impossibles à relier formellement aux bénéficiaires effectifs nous ont souvent empêchés d’aller au-delà du faisceau de présomptions », explique les auteurs de cette enquête.
Dans cette liste établie, le premier à avoir été cité est Mohamed Bedjaoui, ancien haut fonctionnaire et ex-ministre des Affaires étrangères. Ce dernier possède, selon la même source, un très grand appartement, situé dans la banlieue ultra-chique de Neuilly-sur-Seine et acheté à une princesse saoudienne moyennant pas moins de 3,45 millions d’euros.
Sous le coup d’un mandat d’arrêt international Abdeslam Bouchouareb ancien ministre de l’Industrie est, quant à lui, propriétaire d’un appartement qui « charmerait n’importe quel amoureux de la capitale (française) ». Situé dans le Paris historique, en face de la cathédrale de Notre-Dame, ce pied-à-terre, d’une superficie de 156 mètres carrés, est estimé aujourd’hui entre 2,5 et 3 millions d’euros.
L’ancien directeur de protocole de la présidence, Mokhtar Reguieg, possède un deux pièces qu’il a achetées avec sa fille, étudiante, mais aussi sa femme, en février 2018. Situé à proximité de la mairie de Paris, l’appartement de la famille Reguieg a été acheté au nom d’une société civile immobilière (SCI), moyennant la somme de 320 000 euros, « payée comptant ».
La fille de Abdelmalek Sellal, ancien Premier ministre actuellement en détention à la prison d’El Harrach, dispose d’un luxueux appartement situé sur l’avenue des Champs-Elysées. Amar Saidani, ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN), puis secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), est propriétaire également d’un appartement à Neuilly-sur-Seine, acheté en 2009 pour 665 000 euros.
De même, Cherif Rahmani, ancien ministre de l’Environnement et ancien gouverneur de la capitale Alger, détient un 84 mètre carré situé au deuxième étage d’un immeuble moderne du 16e arrondissement, acheté 878 000 francs et estimé aujourd’hui à un peu moins d’un million d’euros », poursuit l’Obs.
De nombreux hommes d’affaires sont également propriétaires de biens dans les quartiers chics de Paris. L’enquête cite Mourad Oulmi, patron de Sovac et Bachir Ould Zemirli, sénateur et homme d’affaires dans le secteur de l’agroalimentaire. Pour les hommes d’affaires et autres patrons algériens, cela n’est guère une surprise. La plupart d’entre eux achète rapidement un pied à terre en France.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email