-- -- -- / -- -- --
Nationale

Loi de finances 2017 : Les citoyens se préparent à serrer la ceinture

Loi de finances 2017 : Les citoyens se préparent à serrer la ceinture

La nouvelle loi de finances ouvre la voie à une flambée des prix qui va toucher de nombreux secteurs dès l’entrée en vigueur de cette loi le 1er janvier. Les Algériens appréhendent ce que sera 2017 et se préparent déjà à serrer la ceinture.

Certains commerçants, par contre, n’ont pas attendu la nouvelle année et ont procédé à des augmentations « abusives » de différents produits, notamment les produits de première nécessité (fruits et légumes, poudre de lait, café, œufs, viandes…).

En effet, la nouvelle loi de finances comportera son lot de hausses. L’électricité, les carburants, le tabac, les produits de luxe et les appareils électroménagers vont coûter plus cher à partir du 1er janvier 2017.

Le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi, avait confirmé que les augmentations prévues dans la loi de finances ne concernent pas les produits de première nécessité « parce qu’exonérés de TVA », ajoutant, toutefois, que ces augmentations ne devraient pas dépasser « les 2% » à partir du 1er janvier 2017, « pas plus » insiste-t-il. Il observe qu’il y a de la part de « certains commerçants » un comportement « qui n’est pas raisonnable qui n’est pas normal », du fait qu’ils « appliquent, déjà, des augmentations qui n’existent pas dans la loi de finances ».

Même si l’on ne connaît pas encore les détails et les contours de cette nouvelle loi, les citoyens que nous avons abordés développent toutes les appréhensions quant à l’impact des mesures introduites dans cette loi.

Les avis ont été unanimes à dire que les citoyens devraient serrer la ceinture et savoir gérer leur budget pour pouvoir joindre les deux bouts. « Avec l’introduction de la loi de finances 2017, qui prévoit des augmentations des taxes, de l’électricité et du gaz, il est tout à fait normal que le pouvoir d’achat des citoyens connaîtra une détérioration terrible », nous dira un père de famille, ajoutant :

« L’austérité aura des répercussions désastreuses sur les citoyens, en particulier la couche moyenne. » Salima, mère de quatre enfants, estime que les augmentations prévues dans la loi de finances 2017 auront des répercussions sur le simple citoyen seulement. « Celui-ci sera le seul perdant dans toute l’histoire », a-t-elle indiqué. Une autre ménagère questionnée sur cette situation déclare ne pas comprendre que les prix augmentent « d’année en année ».

« C’est une situation de pure spéculation. Les commerçants augmentent leurs prix à leur guise », constate-t-elle. Il est à rappeler que la nouvelle loi prévoit pour l’année prochaine une augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui passera de 17% à 19% pour le taux normal et de 7% à 9% pour le taux réduit. Cette hausse de la TVA, dont le produit alimente le budget de l’Etat à hauteur de 80% et les communes à hauteur de 20%, permettra au Trésor public d’engranger une plus-value fiscale de 110 milliards de dinars. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email