L’OCI rejette les plans sionistes – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde

L’OCI rejette les plans sionistes

L’OCI rejette les plans sionistes
1251056766

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a réaffirmé, ce lundi, son rejet de toute décision visant à modifier le caractère démographique ou géographique d’El-Qods occupée, à l’occasion du 54e anniversaire de la tentative d’incendier la mosquée Al-Aqsa par les forces de l’occupation sionistes.

« Ce jour marque le douloureux cinquante-quatrième anniversaire de la tentative coupable d’incendier la sainte mosquée Al-Aqsa, première des deux qiblas et troisième sainte mosquée, compte tenu de l’escalade des violations commises par la puissance occupante, et ses tentatives de porter atteinte au statut juridique et historique d’Al-Aqsa par des incursions répétées dans ses cours par des colons extrémistes sous la protection des forces d’occupation (sionistes), sa profanation, la fermeture de ses portes, les attaques barbares contre des foules de fidèles et la restriction de la liberté d’accès des fidèles, en violation flagrante du caractère sacré des lieux saints et de la liberté de culte », écrit l’OCI dans un communiqué repris par l’agence de presse WAFA.

« En ce douloureux anniversaire, l’OCI réaffirme le lien éternel des musulmans avec la sainte mosquée Al-Aqsa. Elle souligne la nécessité de préserver le statut juridique et historique des lieux saints islamiques et chrétiens dans la ville occupée d’El-Qods, en particulier la mosquée bénie Al-Aqsa/Al-Haram Ash-Sharif, avec sa superficie totale de 144 dunums, comme un lieu de culte réservé aux seuls musulmans », souligne le communiqué.

L’OCI affirme également que la ville d’El-Qods Ash-Sharif, capitale de l’Etat de Palestine, « fait partie intégrante du territoire palestinien occupé en 1967 et rejette toute mesure ou décision visant à modifier son caractère géographique ou démographique, ainsi que toute tentative d’imposer la prétendue souveraineté (de l’entité sioniste) sur cette ville et ses lieux sacrés, en tant qu’actions illégales et illégitimes en vertu du droit international et des résolutions pertinentes des Nations unies », ajoute le texte.

Et « en ce sinistre anniversaire, l’OCI appelle la communauté internationale, en particulier les acteurs de la scène internationale, à « corriger l’injustice historique infligée au peuple palestinien en mettant fin à l’occupation coloniale (sioniste) et en permettant aux Palestiniens de recouvrer leurs droits légitimes, y compris leur droit de revenir, et l’établissement de leur Etat indépendant aux frontières du 4 juin 1967, avec El-Qods oriental comme capitale, et la réalisation de la vision de la solution à deux Etats basée sur les résolutions pertinentes des Nations unies et l’Initiative arabe de paix, qui représente toujours une opportunité historique pour parvenir à la paix », d’après la même source.

L’OCI exprime, à cette occasion, « son appréciation et son admiration pour le peuple palestinien qui est inébranlable dans sa terre en défendant son caractère sacré ». Elle « réaffirme sa solidarité et son soutien indéfectible à ses droits nationaux légitimes et appelle au renforcement de la solidarité et du soutien à la ville d’El-Qods et ses habitants », conclut le communiqué.

     

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email