-- -- -- / -- -- --
Monde

L’Iran, en colère, convoque l’ambassadeur de France

L’Iran, en colère, convoque l’ambassadeur de France

L’ambassadeur de France à Téhéran a été convoqué par le ministère des Affaires étrangères qui lui a remis un message de protestation après le rassemblement d’opposants iraniens en exil le 9 juillet près de Paris, ont annoncé mercredi des sources diplomatiques citées par l’agence Irna.

« La tenue de ce rassemblement par ceux qui ont les mains tachées du sang du peuple iranien (…) est inacceptable », indique le message remis mardi soir par un haut responsable du ministère iranien, Abolqassem Delfi, à l’ambassadeur François Sénémaud, selon Irna.

M. Delfi a fait rappeler à Paris que le « Conseil national de la résistance iranienne (CNRI, opposition en exil) que le CNRI est comme les talibans, Al-Qaïda et l’Etat islamique (EI/Daech) ». Il a ajouté que « tenir des propos inappropriés contre la République islamique d’Iran en France » était également inacceptable. 

L’Iran avait vivement condamné mardi la tenue du rassemblement annuel du CNRI au Bourget. Avoir accueilli ce rassemblement « d’un groupe terroriste anéanti (en Iran) » est un signe de faiblesse et d’incapacité », avait déclaré le porte-parole du gouvernement iranien, Mohammad Bagher Nobakht.

« La République islamique d’Iran continuera à combattre ce groupuscule et condamnera tout gouvernement (…) le soutenant », qu’il soit « européen ou de la région », avait-il ajouté. Mohammad Javad Zarif, le chef de la diplomatie iranienne, avait déclaré que ce rassemblement du CNRI donnait lieu « chaque année à des discours d’individus de différents pays (…) qui soutiennent les terroristes ».

 Le CNRI, basé en France, est une coalition de groupes d’opposants iraniens, dont les plus connus sont les Moudjahidine du peuple (MEK), une organisation considérée comme « terroriste » par l’Union européenne jusqu’en 2008 et par les Etats-Unis jusqu’en 2012.

Les Moudjahidine du peuple sont considérés comme des « traîtres » en Iran pour avoir soutenu l’ancien régime irakien pendant la guerre Iran-Irak entre 1980 et 1988. Fondés en 1965 et dirigés par Massoud Radjavi, ils ont mené pendant plusieurs années, des actions armées et attentats meurtriers en Iran sous le régime issu de la révolution islamique de 1979.

La convocation adressée à l’ambassadeur de France à Téhéran intervient après l’annonce, la veille, d’une coopération entre les deux pays sur le projet international ITER, un réacteur de recherche civil à fusion nucléaire. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email