-- -- -- / -- -- --
Nationale

«L’investissement sera libéré de toute contrainte bureaucratique»

«L’investissement sera libéré de toute contrainte bureaucratique»

Relancer l’investissement dans la wilaya de Béjaïa dont le développement dépend directement semble être l’une des préoccupations du wali de Béjaïa qui multiplie les séances de travail avec les investisseurs. Ceux-ci semblent plus que jamais rassurés par la volonté du wali qui a décidé de libérer l’investissement en brisant les chaînes de la bureaucratie.

Pour ce faire, il a confronté les bailleurs de fonds avec les directeurs de l’exécutif, les P/APC des municipalités concernés, les chefs de daïra, les représentants de l’ANIREF et ceux de l’Andi (Agence nationale du développent et de l’investissement). Autrement dit, chacun est mis devant ses responsabilités.

Trois séances de travail ont été tenues en alternance avec les investisseurs de la région qui ont été répartis en trois zones : ceux de la vallée de la Soummam, ceux du centre et ceux des côtes Est et Ouest. Cette répartition était indispensable vu le nombre important des participants lors de la première rencontre. « Elle vise à donner la chance à tous les investisseurs d’intervenir pour exposer leurs problèmes », souligne la cellule de communication de la wilaya dans un communiqué qui nous a été transmis hier.

Et d’ajouter : « Ces rencontres ont permis d’examiner la situation des projets et vont permettre de booster l’investissement dans le cadre du Calpiref. Lors de ses séances de travail, les investisseurs ont fait part de leurs difficultés au wali qui les a écoutés attentivement.

Lequel wali a, immédiatement, dégagé des solutions à plusieurs cas en interpellant sur place les directeurs concernés. « Les situations pendantes au niveau des cours de justice feront l’objet d’un traitement en séance restreinte avec l’objectif de lever tous les obstacles et permettre à tout un chacun de vaquer à ses affaires », précise-t-on.

A l’occasion, le premier responsable de la wilaya n’a pas manqué de rassurer les investisseurs que toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour les accompagner dans toutes leurs démarches administratives jusqu’au lancement de leurs projets, estimant que chaque poste d’emploi créé est important et « son auteur sera salué chaque jour », dit-il. Il a, ensuite, fait part de la volonté des pouvoirs publics de libérer l’investissement de toutes les contraintes, rappelant les mesures cardinales à observer, notamment « l’adaptation des projets à leurs milieux naturels ».

Le chef de l’exécutif de wilaya a annoncé la signature du permis de lotir de la zone industrielle d’El-Kseur et a fait part du lancement par l’Aniref des travaux d’aménagement et de viabilisation du site dès le début du mois de janvier prochain. Il a aussi instruit le directeur de l’industrie d’entamer, pendant cette période, l’étude des dossiers des demandes d’investissement.

« Le wali a décidé de réunir les investisseurs qui ont la même activité, chacun dans un lot propre l’activité », souligne-t-on.
Comme il a annoncé l’étude du dossier de signature du permis de lotir. Une zone qui bénéficiera de plusieurs hectares de plus après les modifications apportées au niveau de l’étude. Par ailleurs, la zone d’activité d’Amizour, qui est en souffrance depuis 20 ans a, a enfin trouvé une solution.

Les attributaires des assiettes foncières qui ont déjà réglé les frais des concessions de leurs lots, sans recevoir d’actes de concession en contrepartie, ont soulevé ce problème au wali qui a dépêché une commission mixte composée du Duc, de l’agence foncière, des domaines, etc.

Laquelle a dégagé des solutions notamment la compensation pour ne pas passer par la distraction qui demande beaucoup de temps et qui doit passer par le gouvernement. S’agissant des zones d’activité de Seddouk, Kherrata et Boukhelifa, celles-ci seront également examinées par le chef de l’exécutif qui a donné son engagement de trouver des solutions aux problèmes posés par les différentes parties.

Une étude pourrait voir le jour aussi et concerner une nouvelle zone d’activité au niveau de la commune de Toudja, une région très sollicitée par les investisseurs. Et au sujet de l’aménagement et la viabilisation de la zone d’activité de Taharacht, le wali a instruit le directeur de l’urbanisme de mettre en demeure l’entreprise en charge de ces travaux ou relancer l’avis d’appel d’offres pour le choix d’une autre entreprise plus sérieuse.

Il a exhorté en même temps les hommes d’affaires à investir à travers la wilaya, qui recèle d’importantes potentialités agricoles, halieutiques, industrielles, touristiques, balnéaires, thermales et culturelles.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email