-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’introduction du traitement pédagogique vise à réduire l’échec scolaire

L’introduction du traitement pédagogique vise à réduire l’échec scolaire

Le ministère de l’Education nationale envisage de lancer, cette année, des programmes de « traitement pédagogique » qui seront destinés en même temps à l’enseignant et à l’élève.

Il sera question de cerner les difficultés qui empêchent l’assimilation et l’apprentissage chez les élèves, a déclaré hier lors
du forum d’El Moudjahid, Ahmed Khaled, président de l’Association nationale des parents d’élèves.

Selon le même responsable, ces programmes sont une nouveauté pour le secteur de l’éducation. C’est pourquoi l’Association des parents d’élèves valorise cette initiative, dont l’objectif est d’améliorer le niveau d’apprentissage chez les élèves, et ce après avoir constaté des écueils en matière de compréhension des enseignements assurés au niveau de tous les paliers et minimiser, par conséquent, le taux d’échec scolaire.

Dans le cadre de la formation s’inscrit également, « le plan Marshall « , censé toucher tous les employés de l’éducation en vue d’améliorer le cadre d’accueil et d’enseignement réservés aux élèves, du simple fonctionnaire jusqu’au premier responsable d’un établissement scolaire, a ajouté M. Khaled.

S’agissant des défaillances signalées concernant la disponibilité des manuels au niveau des établissements scolaires, le président de l’Association nationale des parents d’élèves a souligné que cela incombe essentiellement aux économes des établissements scolaires, lesquels ont refusé de procéder à l’acquisition des manuels en question.

Les économes se sont justifiés, a-t-il précisé, par le fait que cela ne relève pas de leurs prérogatives, alors qu’ils avaient l’habitude de le faire. Et de poursuivre : « Il faut dire, franchement, que le problème de manque de manuels scolaires a ouvert la porte à la spéculation.

Certains libraires privés ont en effet profité de l’occasion pour hausser le prix au-dessus de ce qui était convenu. Cet état de fait a suscité la réaction de la tutelle qui a procédé à des sanctions en retirant l’agrément de plusieurs libraires impliqués dans cette affaire de spéculation », a-t-il ajouté.

Concernant le transport scolaire et la gestion des cantines, M. Khaled n’a pas fait dans la dentelle en pointant du doigt les collectivités locales (APC et wilayas) qui, selon lui, n’honorent pas leurs engagements, à savoir assurer, de manière régulière, le transport et les repas du midi aux élèves résidant loin de leurs écoles.

Il a parlé des 3 661 bus dont dispose le secteur de l’éducation, qui restent d’ailleurs à ses yeux insuffisants, et des 14 000 cantines censées recevoir environ 2 667 433 élèves. En outre, M. Khaled a évoqué la question de la violence au sein de l’école algérienne, tout en soulignant que son association a soulevé le problème à la tutelle à maintes reprises, tout en soumettant un projet portant sur le déploiement de quelques éléments de la sécurité dans le souci de sécuriser les établissements scolaires.

Rappelons que le secteur de l’éducation national recense pour cette rentrée scolaire environ 460 000 enseignants, dont 36 200 enseignants ont été recrutés cette année, pas moins de 27 000 établissements scolaires et 2 800 000 élèves ayant bénéficié de l’allocation estimée à 3 000 dinars.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email