-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’intersyndicale de la fonction publique persiste et signe que une nouvelle grève est prévue pour avril

L’intersyndicale de la fonction publique persiste et signe que une nouvelle grève est prévue pour avril

La grogne sociale continue de monter. Plusieurs secteurs de la fonction publique seront de nouveau paralysés. Une grève nationale est annoncée par l’Intersyndicale de la fonction publique au mois d’avril.

La coalition des quatorze syndicats de différents secteurs de la fonction publique (éducation, santé publique, formation professionnelle, administration publique, agriculture, les travailleurs de la Sonelgaz et les postiers) ne comptent en aucun cas baisser les bras, et ce jusqu’à satisfaction totale de ses revendications. Réunie à Alger, et après plusieurs heures de débat et de concertation, cette coalition syndicale a décidé d’observer une grève d’une journée le 4 avril prochain. Une action qui sera appuyée par plusieurs rassemblements de protestation devant les siège de wilaya au niveau national. Cette action de protestation fait suite au « silence de mort du gouvernement » qui, selon eux, « continue de faire la sourde oreille à leurs revendications ». Les syndicats des différents secteurs de la fonction publique ont, lors de cette rencontre, vigoureusement dénoncé « les mesures répressives adoptées par le gouvernement, avec la ponction sur les salaires des médecins résidents et des enseignants ».

La coalition a déploré le fait que « les enseignants grévistes du Cnapeste risquent la radiation s’ils ne rejoignent pas leurs postes ce lundi », indiquant que « c’est là une ligne rouge à ne pas franchir ». Les syndicats en question ont, à cet effet, exprimé leur entière solidarité avec les enseignants grévistes affiliés au Cnapeste ainsi qu’avec les médecins résidents qui sont en grève illimitée depuis le 24 décembre dernier. Ces formations syndicales n’ont pas omis de dénoncer « les atteintes aux libertés syndicales ». Les 14 syndicats de la fonction publique restent attachés à leur plate-forme de revendications. Il faut dire que la coalition continue de rejeter la décision du gouvernement relative à « la suppression de la retraite anticipée et de la retraite sans condition d’âge », et conteste « la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs algériens ». L’Intersyndicale autonome de la fonction publique a appelé « la base et les travailleurs des différents secteurs de la fonction publique à se mobiliser, à unifier leurs rangs et à poursuivre la lutte syndicale afin de protéger leurs acquis et de faire valoir leurs doléances ». « La retraite anticipée et la retraite sans condition d’âge, le projet du Code du travail et la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs algériens » constituent les points phares contenus dans la plate-forme de revendications de l’Intersyndicale de la fonction publique.

Cette dernière exige également « la révision de la grille des salaires et l’amélioration du pouvoir d’achat de tous les travailleurs ». L’Intersyndicale de la fonction publique a tenu à « féliciter tous les travailleurs et fonctionnaires pour leur participation aux actions précédentes et les invite à demeurer mobilisés pour faire réussir cette action de contestation afin de faire aboutir leurs revendications légitimes ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email