-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’INPRP mène une enquête auprès de 5 000 travailleurs

L’INPRP mène une enquête auprès de 5 000 travailleurs

L’Institut national de la prévention des risques professionnels (INPRP) a mené une enquête auprès de 5 000 travailleurs de l’industrie du bois au niveau national.

Cette enquête, dont les résultats seront rendus publics en fin avril en cours a ciblé des employés activant dans la fabrication du bois dans des petites et moyennes entreprises (PME) que dans les grandes sociétés du pays.

Cette enquête menée en collaboration avec la Caisse nationale des assurances sociales pour salariés (CNAS) vise à évaluer les conditions de travail dans ce secteur d’activité, la prise de conscience des employés et des employeurs quant aux risques professionnels, la disponibilité des moyens de prévention et l’engagement des travailleurs face à la situation, a précisé Ilès Merad Farida, directrice générale de cet établissement relevant du ministère de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale.

« Plusieurs risques et maladies professionnelles et accidents en industrie du bois ont été enregistré », a-t-elle relevé à Oran, en marge d’une rencontre sur la formation des formateurs des centres de formation professionnelle (CFPA).

L’INPRP, qui compte trois annexes à Alger, Oran et Annaba, réalise cette enquête depuis six mois, a-t-elle tenu à préciser, soulignant que les responsables effectuent des visites aux entreprises de ce secteur fermées ou dont l’activité
a été reconvertie dans l’aluminium.

Par ailleurs, l’institut aspirant à plusieurs missions pour garantir la sécurité et la santé des travailleurs a mené d’autres enquêtes en collaboration avec la CNAS, dont une sur les risques de produits chimiques touchant 250 entreprises publiques et privées au niveau national et une autre sur la déclaration des procédés et des matières dangereuses auprès de la CNAS dont les résultats ont démontré que 13% des entreprises ont fait des déclarations sur 350 publiques et privées du pays touchées par l’enquête.

Formation de stagiaires en hygiène et sécurité professionnelle

A l’ouverture de cette rencontre sur la formation des formateurs, cette même responsable à l’INPRP a annoncé que son institut envisage de former des stagiaires apprentis en hygiène et sécurité pour l’année 2017-2018.

« La formation en hygiène et sécurité touchera entre 45 et 50 CFPA au profit de 8 000 apprentis au niveau national durant l’exercice 2017-2018 », a-t-elle indiqué.

Cette opération a ciblé 50 CFPA au niveau du pays et dont a bénéficié 7 500 stagiaires apprentis l’année dernière, a rappelé la même responsable qui a signalé que l’objectif de cette opération est d’inculquer aux stagiaires la culture d’hygiène, de sécurité et de médecine du travail en milieu professionnel pour les préparer au monde du travail à l’avenir dans des entreprises.

Pour augmenter le nombre de journées de sensibilisation sur l’hygiène et la sécurité au profit des apprentis et des stagiaires, l’INPRP, dont le siège est basé à Alger, a décidé la formation de 50 formateurs des CFPA sur ce domaine au niveau des annexes d’Alger, d’Oran et d’Annaba, a-t-elle ajouté.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la convention signée entre l’INPRP et la Caisse nationale d’assurances sociales des salariés (CNAS) pour financer cette opération durant trois années, selon la même responsable qui a présenté, lors de cette rencontre organisée en faveur de 20 formateurs des CFPA d’Oran, un exposé sur la mesure législative réglementaire en matière d’hygiène et de sécurité en milieu professionnel en Algérie.

Cette rencontre de cinq jours, qui sera couronnée par la remise de diplômes aux formateurs, prévoit la présentation de communications abordant, entre autres, les maladies et les risques professionnels (chimiques, mécaniques, électriques, …) les accidents du travail, les indemnités et les mesures de prévention contre ces risques. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email