L’importation pour lutter contre la flambée des prix – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’importation pour lutter contre la flambée des prix

L’importation pour lutter contre la flambée des prix

Pour faire face à la flambée des prix de plusieurs produits, qui met à rude épreuve le pouvoir d’achat des Algériens, le marché sera prochainement «inondé» par ces produits qui seront issus de l’importation.

Le président de la République, Abdemadjid Tebboune, a en effet autorisé le recours à l’importation, à titre exceptionnel, pour lutter contre la flambée des produits de base. Il a instruit le gouvernement à l’effet de résoudre les préoccupations des citoyens et lutter contre cette augmentation des prix, même en recourant à l’importation, à titre «urgent et exceptionnel», le but étant d’inonder le marché des produits qui font l’objet de spéculation.

Présidant une réunion du Conseil des ministres, ce dimanche, le Président a instruit le gouvernement de s’intéresser davantage aux questions liées aux préoccupations des citoyens, et ce à travers plusieurs mesures, dont le règlement immédiat des préoccupations des citoyens concernant les secteurs du commerce et de l’agriculture et la lutte contre la flambée des prix. L’objectif du recours à l’importation «à titre urgent et exceptionnel» est de «préserver le pouvoir d’achat et inonder le marché des produits qui font l’objet de spéculation, particulièrement les produits de large consommation et les viandes blanches». En effet, les prix de plusieurs produits alimentaires connaissent une augmentation inédite qui dure depuis des mois, et les tentatives de réguler le marché, notamment par la lutte contre la spéculation, sont restées vaines. L’exemple type est celui de la pomme de terre dont le prix reste très élevé, et ce en dépit des différentes opérations de déstockage et de la saisie d’importantes quantités de ce produit agricole très consommé par les ménages algériens.

Les pouvoirs publics, dans le souci de préserver le pouvoir d’achat des Algériens en permanente érosion, dont les signaux sont d’ailleurs envoyés par plusieurs organisations syndicales qui dénoncent la détérioration du pouvoir d’achat, agissent ainsi dans l’urgence à travers l’autorisation d’importation de ces produits de large consommation. Le professeur d’économie, Brahim Guendouzi a estimé que cette décision répond à une urgence. Selon lui, c’est une pression inflationniste qui se manifeste et elle va durer dans le temps. «Elle a pris au dépourvu les pouvoirs publics. Ils ne s’attendaient pas à une hausse des prix aussi importante et durable dans le temps», a précisé M. Guendouzi qui a affirmé qu’«habituellement, on fait face à des hausses de prix qui s’atténue, mais cette fois-ci, et depuis le mois de ramadhan, les prix ne cessent d’augmenter et ça touche un grand nombre de produits». Selon lui, ces augmentations vont encore durer dans le temps car «nous sommes dans une inflation qui a pour raison des causes internes et externes». Il a tenu à signaler une hausse des prix des céréales sur le marché international, des inputs des produits agricoles et du transport maritime.

S’agissant des produits qui seront concernés par l’importation, il a estimé que deux filières seront concernées. Il s’agit notamment de la pomme de terre et des viandes blanches, qui connaissent des tensions depuis quelque temps. Il y aura probablement l’importation d’un quota de pommes de terre pour réguler le marché et ainsi rétablir les prix de ce produit agricole très consommé. S’agissant des viandes blanches, l’économiste a estimé que ce n’est pas le produit fini qui sera importé mais les intrants, notamment l’aliment de bétail dont les prix ont énormément augmenté sur le marché international.

Des facilités d’importation de ces intrants seront ainsi accordées, selon les explications de l’expert qui a indiqué que le problème ne se posait pas concernant d’autres produits qu’on achète beaucoup, à l’instar des céréales, de la poudre de lait et d’autres produits agroalimentaires achetés régulièrement. Pour ce qui est des autres produits agricoles, le professeur d’économie s’attend à une reprise de la production agricole dans les semaines à venir. Grâce à la pluviométrie annoncée, les produits agricoles de saison feront leur entrée sur le marché.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email