L'importation des produits finis en marbre et en céramique interdite – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’importation des produits finis en marbre et en céramique interdite

L’importation des produits finis en marbre et en céramique interdite

L’Association des banques et établissements financiers (Abef) a notifié aux banques locales l’interdiction de l’importation de produits en marbre et en céramique sous leur forme finale. C’est ce qu’a indiqué un communiqué rendu public, ce samedi 20 janvier, par l’association bancaire.

Cette mesure a été prise suite à une correspondance du secrétaire général du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations. Elle a pour objectif de promouvoir l’industrie locale et de favoriser la production nationale, a précisé la même source.

Selon la note de l’Abef envoyée aux banques le 15 janvier dernier, ces dernières sont désormais invitées à refuser les demandes de domiciliation bancaire liées à l’importation de produits en marbre et en céramique. Cette décision vise à « encourager les acteurs locaux à développer leurs capacités de production dans ces domaines, tout en limitant la dépendance vis-à-vis des produits importés », a expliqué l’association bancaire.

L’Abef a également demandé aux banques de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l’application de cette nouvelle réglementation.

Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit aux acteurs du secteur, en mai dernier, l’interdiction d’importation de marbre prêt à l’emploi, avec l’autorisation de l’importation du marbre brut jusqu’à la fin du mois de juillet.

De son côté, le secrétaire général de la Fédération algérienne des minerais, des mines et de l’industrie de la pierre, Djallal Guitoune, avait déclaré à la presse que cette décision est « très importante et permettrait aux opérateurs activant dans la filière d’investir davantage dans la transformation et la production ».

Pour ce professionnel de la pierre, l’importation des dalles brutes et semi-finies « tue carrément l’industrie du marbre et pénalise ceux qui ont fait de gros investissements dans la transformation et la fabrication des dalles ».

Selon lui, « contrairement à certains pays exportateurs qui exploitent leurs carrières de marbre depuis des siècles, l’Algérie dispose d’importants gisements sous-exploités et de meilleure qualité ». Il a fait savoir aussi que le développement de la filière devrait permettre au pays de satisfaire le marché local et dégager des excédents pour l’exportation.

Le secteur de la céramique compte, selon les statistiques de 2023, une soixantaine de producteurs céramistes exerçant à l’échelle de différentes wilayas du pays, comptant un effectif de plus 35 000 ouvriers. La capacité de production annuelle de l’Algérie dépasse les 500 millions de mètres carrés de céramique, selon l’association des producteurs avec, en prime, des parts de marchés importants à l’international.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email