-- -- -- / -- -- --
Sports

Ligue Mobilis 2: Les grosses cylindrées en pole position

Ligue Mobilis 2: Les grosses cylindrées en pole position

La première phase du Championnat national de Ligue 2-Mobilis s’est terminée avec un trio de tête composé d’anciens pensionnaires de l’élite. Un premier tiercé sans surprise même si des équipes comme le MC El Eulma et l’ASO Chlef sont reléguées pour l’instant au statut de poursuivants, sans plus. 

Autant dire que la hiérarchie en somme a été respectée tout au long de cette première partie du parcours. Les favoris sont là dans le bon wagon, et il faudra compter avec eux pour une fin de parcours des plus passionnantes et des plus serrées. Et c’est tant mieux pour le suspense qui devrait tenir en haleine jusqu’au bout les férus de cette division ! 

Ainsi, c’est l’USM Bel Abbés un des trois relégués de la saison dernière de la Ligue 1 qui a bouclé cette première phase en leader incontesté. El Kheddra qui a fait un peu sa mue pendant l’intersaison a réussi a à répondre aux attentes de son fidèle public malgré un petit passage à vide. L’USMBA s’est offert en fait, et faut-il le signaler, le titre symbolique de champion d’hiver avec beaucoup de mérite.

Les statistiques parlent d’eux-mêmes pour les camarades de ce chasseur de but retrouvé, l’ex-Nahdiste Nouri Oueznadji. Les Poulains du coach tunisien Bouakaz, démissionnaire juste après la fin de la phase aller, ont justifié leur statut de leader ambitieux de retrouver l’élite , en allant arracher un précieux match nul sur les terres de leur principal rival, le CA Batna, lors de la 15e journée.

Les Aurésiens sous la houlette du coach Bouarrata, ont fait eux aussi du bon travail et leur place sur la seconde marche du podium n’est nullement le fruit du hasard. Les Cabistes dont la formation a été rajeunie auraient pu faire mieux avec un peu plus de métier et de chance à domicile où des points importants ont été cédés comme face à la JSM Béjaïa.

Cette dernière après un début des plus catastrophiques qui a fait craindre le pire par moment aux Bejaouis, a réussi à remonter la pente de fort belle manière depuis le retour à sa barre technique du coach Sadi Hammouche qui connaît mieux que quiconque les meubles de la maison.

L’O Médéa est dans cette partie haute du tableau tant convoité, l’invité surprise et sa place n’est nullement usurpée. Les poulains de Slimani ont laissé apparaitre une grande solidarité sans faille et ont encore toutes leurs chances de brouiller des cartes pour décrocher le sésame. L’ASO Chlef (5e) n’a certes pas démérité, mais elle aurait pu faire mieux ; rien ne dit que les Lions ne rugiront pas en fin de parcours.

Le PAC a vécu pratiquement le même scenario que la JSMB. En effet les Banlieusards de la capitale après une entame très difficile ont su patienter pour sortir la tête de l’eau sous la coupe du coach Cherif El Ouazzani en réussissant de belles performances notamment cette victoire en match de Coupe d’Algérie contre le leader de la Ligue 1, l’USMA, pour se métamorphoser et se retrouver en outsider à prendre au sérieux pour le reste du parcours.

Le MCEE victime de ses efforts fournis en Ligue des champions et l’instabilité qui a marqué sa barre technique reste une des plus grandes déceptions de cette phase aller. Idem pour le CA Bordj Bou-Arréridj et la JSM Skikda.

Ils s’étaient fixés l’accession en point de mire. La plus grande désillusion n’est autre que le MC Saïda, aujourd’hui relégable en compagnie du CRB Aïn Fekroun , un ex. pensionnaire de l’alité méconnaissable au bas du tableau. L’US Chaouia a soufflé beaucoup plus le froid que le chaud au même titre que l’OM Arzew. L’ASK s’est contentée de jouer à l’ascenseur dans cette partie sensible du tableau où l’USMM Hadjout ferme la marche. La valse des entraîneurs aura été le maillon faible dans cette division à l’instar de la Ligue 1.

Hormis certaines équipes, comme le CAB, l’ASO Chlef et le PAC, toutes les autres ont changé d’entraîneur plus d’une fois et les exemples ne manquent pas à l’image du MC El-Eulma (Hadjar, Saâdi et Mouassa), l’USMM Hadjout (Boudjella, Abbès et Mechiche) et le CABBA (Mihoubi, Khezzar et Mehdaoui) ainsi que le MCS (Mihoubi, Boufenara et Rahmouni). Sur le plan technique, il reste encore beaucoup à faire surtout en attaque, puisque sur les 15 matchs joués, seulement 220 buts ont été inscrits dont 140 à domicile, soit 80 réalisations à l’extérieur, ce qui reste à améliorer.

La meilleure attaque a été le CABBA avec 18 buts alors que le MCEE, l’USMBA et la JSMS ont inscrit 17 but chacun. Pour ce qui est des arrières-gardes, celle de l’OM, du CAB et de l’USMBA sont les plus solides avec seulement 8 buts concédés, ce qui consolide leurs positions au tableau. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email