-- -- -- / -- -- --
Sports

Ligue des champions : Les Usmistes dans le meilleur couloir

Ligue des champions : Les Usmistes dans le meilleur couloir

L’USMA, qui a sauvé in extremis sa saison en Ligue 1 Mobilis, a fait une entrée tonitruante en compétition continentale en phase des poules de la Ligue des champions réussissant un parcours sans faute avec, à la clé, un 9 sur 9 qui lui ouvre les portes pour le dernier carré. La deuxième place sera disputée par le champion d’Afrique sortant, en l’occurrence l’ESS, et la coriace formation d’El-Merreikh du Soudan, qui occupent conjointement le second rang avec le même nombre de points.

Soustara déjoue tous les pronostics

D’aucuns ne donnaient pas cher de la peau de la formation des Rouge et Noir de Soustara au coup d’envoi de la prestigieuse compétition continentale, qui a vu le coup de starter annonçant le début des matches de la poule B, et ce quelques jours seulement après la fin du championnat national, alors que le champion de l’édition écoulée a connu un parcours catastrophique et se trouvait, de surcroît sans entraîneur. Une situation qui présageait une entrée des classes en Ligue des champions des plus difficiles voire catastrophiques mais les joueurs usmistes, loin d’avoir abdiqué, ont montré un visage séduisant au cours de la phase des poules survolant la compétition avec un sans-faute. Ce sursaut d’orgueil des coéquipiers de Meftah s’est matérialisé sur le terrain en particulier, lors de la première confrontation face à l’Aigle Noir de Aïn Fouara au stade du 8-Mai 45, réussissant une performance de haute facture. Dans cette lancée, les gars de Soustara n’ont pas raté l’occasion d’ajouter à leurs escarcelles trois nouvelles unités lorsqu’ils recevaient un potentiel candidat pour la course au sacre final, en l’occurrence El-Merreikh du Soudan. Quand bien même la partie était difficile devant un adversaire coriace sur tous les plans, cela n’a pas empêché les Rouge et Noir de la capitale de passer l’écueil sans encombre grâce à l’omniprésent Belaili, a qui libéré ses coéquipiers et placé son équipe dans le bon couloir. C’est l’ex-joueur de l’ES Tunis qui s’est illustré à l’occasion de la 3e journée face au MCEE et a propulsé son team vers le carré d’as. Les Usmistes sont à trois longueurs de leur premier objectif, qui pourrait se réaliser dès la 4e journée lorsque Beldjilali et consorts se déplaceront vendredi prochain à El-Eulma pour donner la réplique au Babya, dans le cadre du match retour.

El Merreikh reprend espoir

El-Merreikh du Soudan, drivé par le Franco Italien Garzitto, qui connait bien le football algérien pour avoir coaché le CSC, est présenté comme un sérieux candidat pour le sacre. Cela s’est confirmé lors de la première journée lorsque les Soudanais se sont imposés face aux Eulmis affichant de leurs prétentions de bousculer les équipes de l’ESS et de l’USMA. Le premier succès de la bande à Garzitto n’était pas de la poudre aux yeux puisque leur prestation devant les gars de Soustara confirme leur statut dans cette phase des poules, en dépit de leur courte défaite. Les Soudanais ont montré de très bonnes dispositions et des qualités intrinsèques tant sur l’aspect technique que tactique. Leur contre-performance face aux Usmistes corsait leur situation car le champion en titre de cette épreuve s’est ressaisi en allant damer le pion au Babya et aura l’opportunité de recevoir ce concurrent direct lors du troisième round. Les Soudanais risquaient de compromettre leurs chances de se retrouver dans le carré d’as en cas de défaite mais contre toute attente, les protégés de l’entraîneur Garzitto ont réussi à se surpasser dans l’antre du 8 mai 45 imposant le nul aux Ententistes, ce qui leur permet de rester en course et de majorer leurs chances d’arracher une place pour le dernier carré sachant que la formation d’El-Merreikh accueillera dans le chaudron d’Oum Dourman l’ESS et l’USMA.

L’Aigle Noir voyage bien

Le champion d’Afrique en titre l’ESS trouve des difficultés à imposer son style de jeu et sa suprématie, comme l’atteste ses performances en dents de scie. Les hommes de Madoui ont perdu cinq points dans leur jardin, qui pourraient avoir leur pesant d’or dans le décompte final mais en sachant que la formation de Aïn Fouara voyage bien hors de ses bases, comme elle l’a si bien démontré lors de son parcours de sa consécration dans la Ligue des champions. Les coéquipiers du capitaine Delhoum nous ont habitué à se surpasser dans les moments difficiles puisqu’ils ont les armes nécessaires pour redresser la barre, en allant damer le pion à l’équipe d’El-Merreikh quelles que soient les conditions qui entoureront la rencontre. L’exemple encore en mémoire est le nul arraché au Cogo face au TP Mazembé. Le club phare des Hauts Plateaux est capable de relever le défi en allant chercher les trois points de la victoire afin de défendre son titre haut la main.

El-Eulma et l’effet relégation

Le troisième représentant algérien dans cette prestigieuse compétition le MCEE, n’a pas réédité l’exploit des matches éliminatoires puisque le Babya connaît un parcours négatif sanctionné par trois contre-performances qui écartent définitivement le club des Hauts Plateaux de la course pour le dernier carré. Ce visage controversé du Babya par rapport aux tours préliminaires est la conséquence du verdict de relégation qu’a connu l’équipe au tomber de rideau du championnat de Ligue 1 Mobilis. Cette sentence a eu son effet sur le mental des joueurs des dirigeants ainsi que les supporters. Ajouter à cela les départs des deux internationaux vers d’autres cieux, en l’occurrence Chenihi et Derardja (qui avait la tête ailleurs durant les matches de poule) ainsi que les joueurs suspendus. Tous ces facteurs ont leur impact sur les performances de l’équipe laquelle n’aura pas démérité. Toujours est-il que les protégés du néo coach-Hadjar peuvent jouer le rôle d’arbitre dans ce qui reste de la compétition.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email