Libye: Dbeibah candidat à la présidentielle en violation de la loi – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Libye: Dbeibah candidat à la présidentielle en violation de la loi

Libye: Dbeibah candidat à la présidentielle en violation de la loi
Le chef du gouvernement libyen Abdelhamid Dbeïba

Le Premier ministre libyen par intérim Abdelhamid Dbeibah s’est présenté ce dimanche pour la course à la présidentielle prévue le 24 décembre 2021 en dépit d’une loi électorale qui l’en empêche.

M. Dbeibah a signé des documents et pris des photos de son dossier déposé au siège de la Haute commission électorale (HNEC) à Tripoli, à la veille de la clôture des candidatures, un évènement diffusé en direct par la télévision nationale.

« C’est un jour historique et décisif. Je suis venu pour la patrie et l’unité de la patrie », a déclaré M. Dbeibah, 57e candidat à déposer son dossier. Il s’est mis « au service des Libyens », qu’il a appelés à « ne pas perdre espoir ». « Nous avons commencé le chemin ensemble, nous le terminerons ensemble », a–il ajouté, en promettant qu’il n’y aurait « plus de guerres ».

Riche homme d’affaires originaire de Misrata (ouest), M. Dbeibah, 62 ans, avait été désigné en février dernier, par un forum de 75 délégués libyens sous l’égide de l’ONU, pour mener la transition jusqu’à la tenue des élections législatives et présidentielle.

Réputé proche de la Turquie et des frères musulmans, M. Dbeibah laissait planer le doute depuis des semaines sur son entrée en lice. Certains experts avaient noté qu’il avait été reçu avec tous les honneurs à Paris lors de la Conférence internationale sur la Libye le 12 novembre.

Théoriquement, M. Dbeibah ne pouvait pas se présenter. D’abord, l’article 12 de la loi électorale stipule que les personnalités et cadres en fonction doivent démissionner de leurs trois mois avant la tenue de scrutin et reprendre leurs activité en cas de défaite. Dbeibah postule seulement un mois avant le rendez-vous électoral du 24 décembre prochain.

Ensuite, il avait publiquement fait la promesse pendant les négociations avec l’ONU qu’il ne serait pas candidat. Ce qui donne à penser que Dbeibah bafoue à la fois le code électoral et sa parole en tant que personnalité neutre censée unir les libyens dans l’optique d’une sortie de crise.

Ses partisans affirment « sur la base de certaines interprétations juridiques, il a été (de facto) suspendu de ses fonctions » par le vote d’une motion de censure le 21 septembre au Parlement. Or, Dbeibah n’a pas quitté ses fonctions et continuait à siéger au gouvernent et représenter la Libye sur le plan international.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email