-- -- -- / -- -- --
Nationale

Libye : Appel aux puissances de ne pas armer les milices

Libye : Appel aux puissances de ne pas armer les milices

Les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Lybie ont appelé hier depuis le Cair toutes les parties étrangères, en l’occurrence les grandes puissances, à ne pas acheminer des armes aux milices libyennes.

« Les parties étrangères doivent s’abstenir de toute action visant à armer des parties activant illégalement en Libye et d’imposer un contrôle rigoureux de toutes les issues marines, aériennes et terrestres menant à ce pays », a indiqué un communiqué sanctionnant les travaux des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye. Et d’ajouter que seules les autorités libyennes ont le droit de faire des demandes pour l’importation d’armes de toutes sortes.

Ces pays ont appelé les parties libyennes en conflit à arrêter immédiatement toutes les opérations militaires, en faveur d’une action politique avec la reprise du dialogue avec les parties bannissant la violence, « dans la perspective d’aboutir à un consensus national, à la réconciliation et à l’élaboration d’une nouvelle Constitution ». Ainsi, ils ont « appelé toutes les milices et éléments armés à déposer, graduellement, leurs armes dans le cadre d’un accord politique entre belligérants et conformément à un mécanisme indépendant agissant sous égide régionale et assistance internationale ».

Le communiqué précise que les pays réunis ont mis l’accent sur l’importance de « garantir un mécanisme qui prévoit des mesures graduelles de sanctions à appliquer en cas d’infraction, y compris l’imposition de sanctions aux groupes et individus impliqués dans l’entrave du processus politique ». Concernant la lutte antiterroriste, les ministres des Affaires étrangères ont plaidé pour « le tarissement de ses sources de financement et la lutte contre le crime organisé transfrontalier ».

Ils ont, également, souligné « le rôle central du mécanisme des pays voisins de la Libye et sa spécificité concernant les derniers développements enregistrés en Libye, ainsi que sa nécessaire implication dans les différentes initiatives régionales et internationales allant dans le sens d’un règlement consensuel de la crise dans ce pays ». En outre, les participants à cette réunion ont appelé au « respect de l’unité, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Libye et à la préservation de son indépendance politique ». Cela va permettre à l’Etat libyen d’étendre sa souveraineté à tout le territoire.

« Ceci ne peut se faire sans l’arrêt des activités des groupes terroristes armés et le soutien des institutions de l’Etat libyen », a ajouté le communiqué. Pour rappel, la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye intervient sur la base de ce qui a été adopté lors de la 3e réunion ministérielle des pays voisins de la Libye qui s’est tenue dans la ville de Hammamet en Tunisie les 13 et 14 juillet derniers. Il est à noter que la 5e réunion des pays voisins de la Libye se tiendra à Khartoum, capitale du Soudan, à une date qui sera fixée ultérieurement par toutes les parties et pays concernés. Un mécanisme sous l’égide des ministres des Affaires étrangères des pays voisins va être créé pour assurer le suivi de l’application des recommandations, en collaboration avec les deux émissaires arabe et africain, a conclu le communiqué .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email