-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’hydroxychloroquine: Le Volte-face de« The Lancet »

L’hydroxychloroquine: Le Volte-face de« The Lancet »

La prestigieuse revue médicale The Lancet a pris ses distances avec l’étude très critiquée qu’elle a publiée sur l’hydroxychloroquine, en alertant ses lecteurs sur « le fait que de sérieuses questions scientifiques ont été portées à (son) attention » au sujet de l’étude.

Ces derniers jours, plusieurs chercheurs ont émis des doutes sur la fiabilité de cette étude. La revue médicale, qui a publié récemment une étude très critique concernant ce traitement face au coronavirus, reconnaît désormais dans un avertissement formel que « d’importantes questions » existent à son sujet.

The Lancet souhaite ainsi « alerter les lecteurs sur le fait que de sérieuses questions scientifiques ont été portées à (son) attention » au sujet de cette étude, qui fait actuellement l’objet d’un audit initié par ses auteurs, a indiqué la revue. Cet avertissement a été publié avant-hier soir, sous la forme d’une « expression of concern » ou expression de préoccupation, une déclaration formelle employée par les revues scientifiques pour signifier qu’une étude pose potentiellement problème.

Si « expression of concern » n’est pas aussi lourde de conséquences qu’une rétractation pure et simple, elle est tout de même de nature à jeter le doute sur des travaux scientifiques. L’étude en cause, a eu un retentissement mondial et des répercussions spectaculaires, en poussant notamment l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à suspendre les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine contre le nouveau coronavirus, car elle conclut que ce médicament n’est pas bénéfique aux malades du Covid-19 hospitalisés et peut-être même néfaste.

Publiée le 22 mai dans The Lancet, elle se fonde sur les données de 96 000 patients hospitalisés entre décembre et avril dans 671 hôpitaux, et compare l’état de ceux qui ont reçu le traitement à celui des patients qui ne l’ont pas eu. Dans la foulée de sa parution, de nombreux chercheurs ont exprimé leurs doutes sur l’étude, y compris des scientifiques sceptiques sur l’intérêt de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19. Dans une lettre ouverte publiée le 28 mai, des dizaines de scientifiques du monde entier soulignent que l’examen minutieux de l’étude publiée par The Lancet soulève « à la fois des inquiétudes liées à la méthodologie et à l’intégrité des données ».

Ces données émanent de Surgisphere, qui se présente comme une société d’analyse de données de santé, basée aux États-Unis.Il convient de noter que l ’Algérie a décidé, mercredi 27 mai, de maintenir le protocole de la chloroquine contre le Covid-19, malgré la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de suspendre temporairement son utilisation. Selon les statistiques officielles de l’Algérie, sur les 9626 cas de covid- 19, recensés dans le pays, 6067 sont guéris, soit un taux de guérison de 63.2%, en suivant le protocole précité. Les autres sont en cours de traitement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email