-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’heure est à la vigilance

L’heure est à la vigilance

L’expérience acquise et cumulée par l’Armée nationale permet aujourd’hui de déjouer les tentatives de déstabilisation du pays.

Le ministre de l’Intérieur, Nourredine Bedoui, a affirmé hier à partir de Guelma, que la menace terroriste « est toujours présente » malgré les efforts déployés par les services de sécurité et particulièrement les éléments de l’Armée nationale qui ne cessent de démanteler des réseaux liés au terrorisme et les découvertes de caches d’armes et de matériels de guerre à travers le territoire national.

Le ministre, qui a loué le travail entrepris par l’ANP, a ajouté que les menaces sécuritaires qui planent sur le pays risquent à terme de semer une fitna entre les citoyens algériens ce qui implique, selon lui, « une plus grande vigilance des citoyens qui ont eu déjà à connaître les affres du terrorisme ces dernières années et plus principalement durant la décennie noire ».

Le ministre de l’Intérieur a indiqué par ailleurs que malgré ces défis, « les services de sécurité (tous corps confondus) sont plus déterminés que jamais à faire face à ce phénomène terroriste ».

En effet, le bilan établi fin 2016 par le MDN fait ressortir l’élimination de pas moins de 350 terroristes dont 125 abattus depuis le début de l’année, selon un bilan de l’Armée nationale populaire (ANP) publié dans la revue institutionnelle El Djeich du mois de décembre. 

Dans ce dernier numéro, l’ANP publie également les chiffres des saisies de matériels divers (armes, véhicules…), le nombre de terroristes neutralisés et les quantités de drogue saisies. L’ANP a également saisi de grandes quantités d’armes et de munitions. Les plus significatives sont les missiles anti-aériens, au nombre de 6, toujours selon la même source.

L’on retrouve également dans cet inventaire 1 lance-missile de type Strela, des roquettes anti-hélicoptères (17) avec un « panier de lancement », 2 lance-missiles de type RPG-2 ou 5 lance-roquettes RPG-5 et 18 autres RPG-7, précise El Djeich. De plus, les patrouilles militaires ont saisi 18 mines anti-char et 2 195 mines antipersonnel.

L’on retrouve également 668 fusils automatiques Kalachnikov, une vingtaine de mitrailleuses lourdes (calibres de 12,7mm et 14,5mm), des dizaines de fusils sniper, de mortiers et autres armes artisanales, toujours selon la revue de l’ANP. 

Les munitions et explosifs ne sont pas en reste : près de 190 000 balles de différents calibres, 1 244 chargeurs divers et plus de 24 000 cartouches de fusil. L’institution militaire comptabilise également des centaines de roquettes saisies, dont 338 pour RPG-7, 640 obus de mortiers.

En termes d’explosifs, l’ANP indique avoir saisi 2 556 kg de produits chimiques pour leur fabrication, 10 ceintures explosives et près de 650 kilogrammes de dynamite, entre autres substances explosives.

Outre les armes et munitions, les terroristes disposaient d’importants moyens logistiques. L’ANP a ainsi détruit 458 casemates et abris durant cette année, en plus de la saisie de 447 véhicules tout-terrain, 258 camions et 340 véhicules. 

Par ailleurs, 1 035 détecteurs de métaux, 3 384 marteaux-piqueurs et 458 groupes électrogènes ont été récupérés par les éléments de l’Armée nationale populaire, indique la même source.

Ces prises, du jamais vu dans l’histoire de l’Algérie, montrent que le trafic laisse passer des armes de plus en plus lourdes et en quantités de plus en plus importantes. Elles sont le signe d’une nouvelle stratégie des groupes terroristes pour s’installer dans la région.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email