-- -- -- / -- -- --
Nationale

LFC 2016: Le FLN exige des amendements

LFC 2016: Le FLN exige des amendements

Les députés, toutes obédiences confondues, sont fortement interpellés. Alors que le gouvernement d’Abdelmalek Sellal tente de faire passer la pilule de l’austérité à travers des dispositifs inclus dans la loi de finances 2016, des membres de l’Assemblée populaire nationale veulent jouer à la tête dure.

Selon des députés appartenant au parti majoritaire, le FLN, il existe une conviction chez une bonne majorité que le projet de loi de finances pour 2016 (LF) présente des hausses, plutôt exagérées, notamment dans des taxes sur la valeur ajoutée, ou sur les consommations de l’électricité et des carburants.

C’est ainsi que certaines propositions du gouvernement seront vivement contestées, en raison de leurs implications directes sur la vie des citoyens. Alors qu’on s’attendait à une vive réaction de la part des députés de l’opposition, notamment du Parti des travailleurs et de l’Alliance de l’Algérie verte, voilà que des membres de l’APN, cadres et militants du FLN, annoncent qu’ils feront tout pour faire réviser à la baisse ces augmentations.

Selon nos sources, il existe plus de vingt articles qui font polémique, dont cinq risquent de connaître des débats houleux au sein de la commission des finances, comme le taux de la TVA pour le gasoil et l’électricité, relevé de 7 à 17%. Un relèvement qui touchera directement le budget des familles moyennes et pauvres, puisque des augmentations en chaîne vont avoir lieu, notamment dans les produits de large consommation ou dans les transports en commun.

« Tous les économistes vous le diront, la hausse des prix des carburants et de l’électricité a des effets inflationnistes rapides », affirme un député du FLN. Selon le ministre des Finances, ces augmentations toucheront seulement un tiers de la population et n’auront pas de grands impacts sur la vie des citoyens.

« C’est une explication qui ne tient pas. Il est impossible de déterminer avec exactitude les fréquences de consommation en Algérie selon les saisons », ajoute-t-on au sein du parti majoritaire. « La surconsommation n’est en aucun cas un signe d’aisance, surtout chez les personnes qui ne peuvent accéder au gaz de ville ou butane « , estime-t-on. 

« Ces hausses sont destinées à satisfaire, sur le dos des citoyens, les revendications du PDG de la Sonelgaz qui réclame une augmentation de la tarification du gaz et de l’électricité « , selon ces députés.

En plus de la problématique hausse de la TVA, il existe d’autres articles de la loi de finances qui posent problème et provoquent déjà au sein de la commission de l’APN une polémique. On cite pêle-mêle les points relatifs à la cession des terrains de l’Etat ou qui relève du domaine privé de l’Etat à des privés ou à des dirigeants sportifs.

Il est ainsi permis, selon un article de la LF, à des investisseurs dans le domaine de l’hôtellerie de bénéficier de ces parcelles, ce qui ne manque pas de susciter des interrogations sur la problématique de l’aménagement des zones touristiques et leur proximité au littoral déjà agressé par le passé d’une façon presque irréversible.

Il y aussi la possibilité octroyée aux clubs sportifs, de football essentiellement, de réaliser des infrastructures (stades, terrains d’entraînement salles de sport hôtels…).

On évoque également d’autres articles, comme l’article 60 du projet, qui permet aux hommes d’affaires algériens ou à des sociétés de droit algérien de recourir à des financements extérieurs (banques et établissements financiers étrangers) pour le montage de leurs investissements.

Les députés veulent également poser des questions sur le droit d’exemption de l’Etat et les possibilités de renforcer encore davantage la règle 51/49, ainsi que les applications possibles dans le futur et dans certains secteurs névralgiques. Car, il semble qu’on craint que des dispositifs ambigus ou faussement interprétés aillent dans le sens d’une abrogation progressive de cette règle économique.

Quoi qu’il en soit, la réunion de la commission spécialisée de l’APN, prévue dimanche prochain, sera décisive et pourrait trancher ainsi sur les amendements et les contre-propositions des députés de la majorité.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email