-- -- -- / -- -- --
Sports

L’expertise américaine prête à fructifier ses relations avec les handisport

L’expertise américaine prête  à fructifier ses relations avec les handisport

Les envoyés sportifs américains Trooper Johnson et Carlie Cook ont réitéré la disponibilité de l’expertise américaine à venir en aide au handisport algérien dans différents domaines de pratique, à l’occasion de la clôture du séminaire de trois jours qui a pris fin à la salle OMS de Staouéli (Alger).

Ce séminaire en handi basket, animé par Trooper et Cook, deux anciens joueurs américains de la discipline, a permis aux entraîneurs et joueurs algériens d’apprendre, en l’espace de trois jours, beaucoup de choses sur les méthodes d’entraînement les plus professionnelles.

« Nos entraîneurs ont reçu des cours théorique et pratique sur le travail d’un coach au sein d’une équipe de handibasket. Ils ont pu, durant les matchs d’application conçus à l’occasion, assimiler les méthodes de préparation d’un match, concevoir les schémas technico-tactiques adaptés à chaque rencontre et s’améliorer progressivement », a indiqué Saâd Said, directeur technique national adjoint.

« Durant notre séjour en Algérie, on a essayé de faire partager avec les techniciens du handibasket algérien l’expérience américaine dans le domaine et notre manière de travailler pour arriver au haut niveau. Et à travers les différents ateliers, on a senti un certain savoir algérien qui reste très perfectible », a expliqué Trooper Johnson, ancien international qui a pris part à quatre éditions des jeux Paralympiques (1982, 1986, 2002 et 2004).

Pour sa part, sa compatriote Carlie Cook a trouvé le niveau acceptable, mais surtout perfectible dans son ensemble. « J’ai trouvé le niveau pas mal, mais il peut s’améliorer, avec beaucoup de travail et de persévérance.

D’après le niveau technique qu’on a vu lors des matchs d’application organisés, on a enregistré avec satisfaction, la maîtrise des rudiments du handibasket et c’est déjà pas mal. Avec plus de travail, le niveau du handibasket algérien peut rivaliser avec les autres », a souligné Cook, entraîneur dans une université aux Etats-Unis.

Pour sa part, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Mme Joan Polaschik, présente à la dernière journée du séminaire à la salle de Staouéli, a salué l’opération, promettant de « fructifier ce genre de rencontre avec le handisport algérien et de le faire bénéficier de l’expertise américaine dans ce domaine. Elle a promis d’œuvrer à l’installation de parcelles de communication avec le handisport algérien pour le futur ».

Le séminaire a été initié en partenariat avec la Fédération algérienne handisport (FAH) et s’inscrit dans le cadre de la collaboration continue en matière de « diplomatie sportive » entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et l’ambassade américaine à Alger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email