-- -- -- / -- -- --
Nationale

Lever les contraintes freinant l’entreprenariat féminin

Lever les contraintes freinant l’entreprenariat féminin

L’association Rassemblement de la jeunesse algérienne (RAJA) a organisé hier, à la Bibliothèque nationale, une journée d’étude ayant pour thème. « La petite et moyenne entreprise, l’avenir de l’économie nationale ». 

A cette rencontre sur l’emploi ont participé des responsables et experts des finances, de l’industrie, du Forum des chefs d’entreprise ainsi que des jeunes entrepreneurs ayant bénéficié de l’accompagnement de l’Etat pour créer leur propre entreprise.

Dans son allocution de bienvenue, Nabil Yahyaoui, président de l’Association de la jeunesse algérienne, a souligné l’importance de multiplier les occasions d’emplois en réitérant la nécessité de renforcer et de coordonner les liens entre les différents intervenants dans cette longue chaîne à la tête de l’emploi.

Cette journée d’étude a d’ailleurs regroupé les principaux pôles contribuant à la création et au développement de l’emploi, c’est-à-dire le système bancaire, le réseau industriel et les acteurs sur le terrain de l’économie algérienne.

L’ancien ministre des finances, Abderahme Benkhelfa a évoqué les grands efforts déployés par l’Etat pour le financement de la création d’entreprises, en mettant l’accent sur le fait que les pouvoirs publics ont rempli leur mission dans le domaine du financement et qu’il appartient aux jeunes promoteurs de fructifier cet accompagnement.

« L’entreprenariat, source de richesses », c’est le thème qu’a développé Nacira Haddad, vice-présidente et présidente de la commission de l’entreprenariat et de la formation au Forum des chefs d’entreprise.

« Les wilayas sur l’ensemble du territoire national doivent établir une feuille de route pour la promotion de l’entreprenariat en dévoilant les possibilités d’investissement locales « , a précisé Mme Haddad.

Pour la vice-présidente du FCE, la petite et moyenne entreprise constitue le noyau le plus solide de toute économie productrice. Elle cite l’exemple des Etats-Unis, pays qu’elle a visité et qui est la première puissance du monde comptant quarante millions de petites et moyennes entreprises.

Mme Nacira Haddad insiste sur l’importance de la formation qu’il est indispensable de prodiguer pour lancer les jeunes dans la création d’entreprises. en prenant toujours pour exemple les Etat-Unis qui disposent d’un grand nombre d’universités spécialisées uniquement dans l’entreprenariat.

Nadia Dridi, présidente de l’Association nationale de la promotion de la femme et de la jeunesse, quant à elle, a insisté aussi sur l’impératif de la formation avant le début des opérations de création d’entreprise.

Mme Dridi a lancé un appel à tous les intervenants pour que, chacun dans son domaine, apporte aide et soutien aux jeunes créateurs d’entreprises, en particulier à l’entreprenariat féminin, et ce afin de lever tous les obstacles et entraves freinant le parcours très laborieux et semé d’embûches qui même vers cet entreprenariat. Nadia Dridi a appelé également la société civile à s’impliquer avec force au processus de création d’emplois.

Comme l’explique son chargé de communication, Lamine Bettache, RAJA organise régulièrement des rencontres sur des sujets interressant la jeunesse comme l’emploi, l’émigration, la vie politique, les élections.

La création d’un forum regroupant les jeunes entrepreneurs est envisagé. A court terme, des séminaires seront organisés en partenariat avec les Conseils de la jeunesse arabe et africaine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email