-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’étau se resserre sur les auteurs du meurtre de Nihal

L’étau se resserre sur les auteurs du meurtre de Nihal

L’enquête sur l’assassinat de la petite Nihal se poursuit pour identifier le ou les agresseurs et éventuellement connaître les motivations ayant conduit à son meurtre.

Selon des sources médiatiques, une quarantaine de personnes ont été interrogées et les enquêteurs se sont même déplacés à Oran où habite les parents de la victime pour continuer leurs investigations.

Si pour le moment aucun suspect n’a été interpellé, plusieurs personnes ont été entendues dans la cadre de cette enquête. Mais il n’y a eu aucune arrestation pour l’instant. Car les éléments communiqués au cours de l’enquête, ne sont pas de nature à favoriser une piste ou une autre.

Cependant, grâce aux indices obtenus par les expertises de l’Institut national de criminalistique et de criminologie de Bouchaoui (INCC), les enquêteurs seraient sur des pistes sérieuses et l’affaire pourrait être élucidée dans les tout prochains jours.

Le procureur de la République des Oaucifs, Fodhil Takharoubt, en charge de cette affaire dramatique, compte communiquer dans les jours à venir sur l’évolution de l’enquête.

Les ossements de la petite Nihal ont été retrouvés au village Mechrek d’Aït Toudert, dans la daïra des Ouacifs. Pour rappel, la petite fille avait disparu le 21 juillet dernier alors qu’elle se trouvait devant le domicile familial au village Aït Abdelouahab, dans la commune d’Aït Toudert.

Des expertises effectuées par l’Institut national de criminalistique et de criminologie de Bouchaoui (INCC) ont confirmé jeudi dernier que les ossements retrouvés au village Mechrek d’Aït Toudert, dans la daïra de Ouacifs, appartiennent à Nihal Si Mohand, selon le procureur de la République des Oaucifs, Fodhil Takharoubt. Pour l’heure, les circonstances du décès ne sont pas encore connues.

Le procureur de la République n’a fourni aucun élément d’information. Il a toutefois indiqué que les tests ADN effectués sur le crâne, les cheveux et autres indices récupérés ont permis d’aboutir aux conclusions que l’on sait. Il s’est limité à lire un communiqué devant les représentants des médias présents à la conférence de presse. La petite Nihal Si Mohand, portée disparue le 21 juillet, a été retrouvée morte mercredi dernier.

L’enterrement aura lieu à Oran

L’enterrement de Nihal, dont une partie du corps a été retrouvée une quinzaine de jours après sa disparition du domicile parental à Tizi-Ouzou aura lieu à Oran, ville qui l’a vue grandir, a indiqué son père, Mokrane Si Mohand. « Nous sommes toujours dans l’attente de la remise du corps par l’autorité compétente.

L’enterrement aura lieu à Oran », a-t-il déclaré, en marge d’une visite du wali de Tizi-Ouzou, venu présenter ses condoléances et celles des pouvoirs publics. Encore sous le choc 48 heures après la confirmation de la mort de sa fillette de 4 ans, M.Si Mohand n’a pu préciser le jour de l’enterrement.

« Cela interviendra dès finalisation des formalités d’usage. La mise en terre pourrait avoir lieu soit ce samedi après la prière d’El Asr, soit au plus tard demain dimanche », a confié une source locale au correspondant de l’APS à Oran.

Des moyens humains et matériels importants ont été mobilisés pour aboutir à un dénouement rapide de cette affaire, a-t-il encore signalé. Il a expliqué, au terme du point de presse, que « la gravité de l’affaire et l’obligation de discrétion dans le déroulement de l’enquête » l’empêchent de donner d’autres détails à l’heure actuelle.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email