-- -- -- / -- -- --
Culture

L’esprit de la cité

L’esprit de la cité

Un collectif d’artistes dénommé El Houma a animé, dans la soirée de ce jeudi 18 août, le centre des arts et de la culture du Palais des Raïs-Bastion 23 par la photographie, le Street Art, la calligraphie et la musique.

En proposant des expositions picturales un concert de musique rap, le collectif El Houma (quartier) s’est installé le temps d’une journée dans le vieux palais d’Alger, classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1992.

En juillet dernier, ce centre plus connu sous la nomination Bastion 23, a ouvert ses espaces aux jeunes talents, notamment sa terrasse pour Les musicales du Bastion 23, un programme de concerts (chaque jeudi) qui est établi jusqu’à la fin de la saison estivale.

Cette fois-ci, de jeunes artistes ont investi « le Souk » Bastion 23, une ruelle bordée de vielles maisons de pêcheurs, pour y installer, quelques clichés et réaliser des fresques Street Art sur des panneaux en bois.

Autour du thème de l’art urbain et avec la ville d’Alger et son quotidien comme principale source d’inspiration, l’un d’eux, Abdelghani Hidouche a réalisé devant quelques dizaines de visiteurs trois fresques à la croisée des chemins entre le graffiti et la calligraphie arabe, des œuvres qui sont restées exposées sur une esplanade où sont accrochées des images du photographe Youcef Krache dont l’objectif est surtout sur les quartiers de la capitale.

Au delà de ces photographies exposées, Youcef Krache a trouvé une belle manière de montrer ses œuvres, estiment les visiteurs, en projetant des diaporamas sur le mur d’une ruelle sombre mais aussi en offrant des petits tirages gratuitement au public, ce qui a eu l’effet d’un « habillage mural très intéressant ».

L’objectif de ce photographe, il a déjà essayé d’exposer dans les rues de la capitale, se focalise sur le quotidien de la jeunesse et des enfants dans les quartiers populaires et populeux d’Alger, avec un traitement d’image en noir et blanc qui fait ressortir une certaine nostalgie mêlée à de l’amertume fruit d’une misère sociale criarde dans ses œuvres.

La débrouillardise, la solidarité, les jeux des enfants, le football, le chômage, l’oisiveté ou encore le délabrement de certaines habitations et le vielles voitures plongent le visiteur dans un univers urbain où tout le monde retrouvera un pan de son vécu.

Egalement présent lors de cette journée, le plasticien Walid Bouchouchi a quant à lui élaboré la scène qui accueillera plus tard les rappeurs du collectif avec une thématique reproduisant « l’esprit de la cité » et l’univers urbain dans tout ce qu’il peu avoir de plus pesant.

Autour de toute cette animation artistique, le collectif a également élaboré quelques panneaux de signalisation pour le Bastion 23 et installé un petit café maure, ce qui a créé une atmosphère conviviale que les visiteurs ont beaucoup apprécié, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

La soirée sera également ponctuée par le collectif Bledart et le rappeur Diaz, accompagnés par Dj Yack pour une performance de hip-hop et de rap qui a attiré un grand nombre de spectateur sur l’esplanade du Bastion.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email