L'Espagne refuse l'escale à un navire chargé d’armes pour Israël – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde

L’Espagne refuse l’escale à un navire chargé d’armes pour Israël

L’Espagne refuse l’escale à un navire chargé d’armes pour Israël
Marianne Danica, le bateau indésirable en Espagne

L’Espagne empêche un navire transportant une cargaison d’armes à destination d’Israël d’accoster dans ses ports à quelques jours de la décision de Madrid de fixer la date de la reconnaissance officielle de l’Etat palestinien, victime depuis le 7 octobre du pire génocide perpétré par l’occupant sioniste en 76 ans .

Le ministre espagnol des Transports, Oscar Puente, a fait savoir jeudi que son pays a refusé d’autoriser le navire « Marianne Danica », qui transporte une cargaison d’armes à destination d’Israël, d’accoster dans le port de Carthagène, au sud-est du pays.

Puente a déclaré que le navire en question est un petit cargo polyvalent de 71 mètres battant pavillon danois, en provenance du port indien de Chennai avec 26,8 tonnes de matériel de guerre, dont des moteurs de roquettes, à bord et à destination du port de Haïfa, en Israël. Il s’est vu refuser une autorisation d’escale demandée pour le 21 mai. Samedi 18 mai au matin, l’AIS du navire sur Vessel finder indiquait un cap vers Carthagène.

Les autorités espagnoles ont informé le commandant du navire de l’interdiction d’accoster à Carthagène précisant que cette mesure est conforme à la politique espagnole d’interdire toutes les exportations d’armes vers Israël depuis le déclenchement de l’agression contre Gaza.

Le journal El Pais a rapporté que le navire transportait environ 27 tonnes de matières explosives dont des obus. Cette annonce intervient au milieu d’un différend entre les socialistes au pouvoir et leurs partenaires de gauche concernant l’autorisation des navires chargés d’armes à entrer dans les ports espagnoles alors que l’Espagne est au cœur d’une polémique en raison d’une escale du Borkum à Las Palmas puis Carthagène. Cet autre cargo battant pavillon Antigua-et-Barbuda est lui aussi chargé d’armes. Près de 35 tonnes de matériel militaire au total. Or, le gouvernement espagnol a précisé le Borkum a quitté le port espagnol le 16 mai en direction de Koper, en Slovénie (arrivée prévue le 22 mai) et non pas en Israël.

Plusieurs médias locaux expliquent que les partis espagnols de gauche Sumar et Podemos ont déposé plainte auprès du Bureau du procureur général, jeudi 16 mai, signalant que les armes étaient à destination d’Israël. Elles appartiendraient à la société d’armement israélienne Elbit Systems.

« C’est la première fois que nous agissons de la sorte, car c’est la première fois que nous détectons un navire transportant une cargaison d’armes à destination d’Israël qui souhaite faire escale dans un port espagnol », a déclaré Jose Manuel Albares ministre des affaires étrangers espagnole à la presse à Madrid.

Ces soupçons de complicité avec Tel Aviv ont conduit le gouvernement espagnol à annoncer officiellement le refus systématique d’escale pour tout navire transportant des armes à destination d’Israël dans les ports espagnols.

Le ministère des Affaires étrangères a précisé que ces escales seraient rejetées systématiquement pour une raison évidente : le Moyen-Orient n’a pas besoin de davantage d’armes, mais de plus de paix, a déclaré le ministre des Affaires étrangères.
L’Espagne, qui a suspendu ses ventes d’armes à Israël, est devenue l’une des voix européennes les plus critiques à l’égard de l’offensive israélienne à Gaza.

Le Premier ministre Pedro Sánchez, qui s’affiche comme un fervent défenseur des droits des Palestiniens, a annoncé que son pays allait reconnaître, mardi prochain l’Etat de la Palestine comme un moyen d’atteindre une solution mettant fin au conflit vieux de 76 ans et à l’agression israélienne, la plus meurtrière en cous à Gaza dévastateur qui a débuté en octobre 2023.

Israël bombarde Gaza depuis 230 jours dans le but déclaré de neutraliser la résistance mais il s’est avéré que l’Etat hébreu cible délibérément les femmes et les enfants pour décimer la population palestinienne, selon de nombreuses organisations y compris au sein de l’ONU.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email