L'Espagne et la Belgique fustigent Israël – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
MENASahel

L’Espagne et la Belgique fustigent Israël

L’Espagne et la Belgique fustigent Israël

Les Premiers ministres espagnol et belge se sont rendus au poste frontière de Rafah entre l’Égypte et Gaza vendredi, après avoir rencontré le président égyptien al-Sissi.

Le chef du gouvernement a appelé à un « cessez-le-feu humanitaire durable » dans la bande de Gaza et a condamné les assassinats de milliers de civils en Israël et en Palestine. Pedro Sanchez appelle à « la reconnaissance par la communauté internationale et Israël de l’Etat de Palestine ».

Sanchez, a précisé que si l’Union européenne ne reconnaissait pas l’État palestinien, Madrid le ferait.

Le Premier ministre belge, Alexander De Croo, a répété qu’Israël avait le droit de se défendre, mais il a également accusé Israël de tuer des civils dans la bande de Gaza, déclarant que c’était « inacceptable ».

La municipalité de la ville espagnole de Barcelone a approuvé, ce vendredi, « la suspension des relations avec Israël, jusqu’à ce qu’il y ait un cessez-le-feu permanent à Gaza et le respect des droits fondamentaux du peuple palestinien ».

Ce n’est pas la première fois que Barcelone rompt ses relations avec Israël.

En février 2023, Ada Colau, maire de la ville à l’époque, a suspendu les relations de la ville avec Israël.

Selon le communiqué rendu public par la ville de Barcelone, les principaux obstacles à une paix durable sont « l’occupation et la colonisation des territoires palestiniens » et le « déni des droits » au peuple palestinien.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email