Les Verts ou comment sortir de … l’auberge – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Les Verts ou comment sortir de … l’auberge

Les Verts ou comment sortir de … l’auberge

Une autre date et que de tracas. Et une surprise. Gros, très gros couac. Sur fond de fuite des responsabilités. Le lieu de rassemblement des Verts qui pose problème. A la limite de l’insoluble. Suivra un gros coup de gueule de Belmadi puis intervention salutaire de la tutelle. Un peu tard pour éviter une polémique qui va en s’enflant 

Le driver national, Belmadi, qui a vu tous ses plans tomber à l’eau, n’a, comme son habitude, pas raté l’occasion (pas trop belle entre nous) de montrer son courroux à sa sortie du CTN de Sidi Moussa où il a dû s’arracher les cheveux, ou ce qui lui en restait, en faisant l’état des lieux.  Notamment la pelouse d’entraînement. Déplorable. Indigne du rang de l’E.N.

Pourtant, le directeur de la structure, dans un entretien accordé au site de la Faf et que nous avons reproduit in-extenso dans ces mêmes colonnes, n’avait pas manqué de rassurer l’opinion, non sans démentir les infos reprises en boucle par l’ensemble des médias spécialisés et rendant, justement, compte de la détérioration avancée du terrain d’entraînement. Plus que suffisant pour faire sortir de ses gonds un entraîneur connu pour son sens poussé du détail.

S’ensuivront des décisions qui ne servent en rien le prestige du football algérien qu’attend des échéances décisives en plus de régler le problème de l’élection d’un nouveau président à la tête de la structure en charge de sa gestion. Une gestion à vau-l’eau dont on constate les dégâts au quotidien.

L’Algérie du football, qui aspire à l’organisation d’une des deux prochaines CAN (ça semble très mal engagé tant pour l’édition 2025 que pour 2027, les candidatures du Maroc et du Sénégal prenant quelques longueurs d’avance en plus de jeux de coulisses rarement en notre faveur )  et souffrant de l’incompétence de la majorité de ses dirigeants, ne voyait apparemment pas venir ce qui s’apparente à un véritable scandale né de la réaction justifiée du coach Belmadi qui,  dans un premier temps, forçait la main à ce qui reste de la Fédération algérienne de football (FAF) afin d’opter pour Tabarka (Tunisie)  concernant la première partie du stage.

Avant de faire marche-arrière (sur intervention de la tutelle, ou, plus que sûrement, des hautes autorités du pays) et choisir la « Ville des Ponts Suspendus », Cirta. La honte évitée de justesse. D’autant plus inadmissible qu’au plus haut sommet de l’Etat, on ne manque pas de louer les efforts visant à l’amélioration du parc omnisports national avec les récentes acquisitions d’infrastructures de niveau mondial.

Des stades répondant de loin aux standards universellement admis de la reconnaissance même des responsables de la CAF, en tête le président Motsepe (ceci est néanmoins une autre histoire et ne pèse pas lourd devant les us et coutumes de cette instance) qui nous font rêver debout avec la possibilité, qui s’éloigne malheureusement, chaque jour un peu plus), d’accueillir le prestigieux tournoi biennal de l’élite africaine inter-nations. Heureux que Belmadi (c’est son droit et prérogatives) ait interpellé les décideurs en mettant tout le monde devant ses responsabilités à l’avant-veille d’un rassemblement des Fennecs qui n’aide pas à la sérénité.

Tabarka, un choix plus que contestable. C’est du passé même si la décision aura laissé des traces. Aura été à l’origine d’une véritable levée de boucliers.  Montré à quel point le jeu à onze national était loin de sortir de l’auberge.

En attendant une hypothétique remise en ordre, il faut rappeler que la majorité des stades algériens (à part les nouvelles enceintes comme Hadefi Miloud, Baraki, Tizi Ouzou ou Douéra qui demeurent malheureusement fermés pour diverses raisons, pelouses impraticables entre autres) ne trouvent pas grâce aux yeux de la CAF. Le CR BelouizdadCRB Le Chabab Riadhi Belouizdad plus couramment abrégé en Chabab Belouizdad ou encore CRB, est un club de football algérien basé dans le quartier de Belouizdad à Alger, est fondé le 15 juillet 1962. et l’USM Alger, nos deux représentants en coupes africaines, ne tarderont pas à le vérifier à leurs dépens. A désespérer.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email