-- -- -- / -- -- --
Sports

Les Verts impuissants face aux gros bras, même Raouraoua le reconnaît

Les Verts impuissants face aux gros bras, même Raouraoua le reconnaît

La sélection algérienne de football a échoué dès ses deux premiers véritables tests depuis son élimination en quarts de finale dela Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2015 contre la Côte d’Ivoire, alors qu’entre-temps, elle n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires dans les éliminatoires de la CAN-2017. 

Un état de fait ayant poussé le président de la Fédération algérienne Mohamed Raouraoua à reconnaître l’impuissance des Verts face aux gros bras du continent. Depuis le match face à la Côte d’Ivoire en Guinée équatoriale, l’équipe nationale n’a pas eu l’occasion d’affronter un gros calibre.

Aujourd’hui, nous nous rendons compte qu’il y a un grand travail à accomplir encore pour être parmi les ténors de l’Afrique », a déclaré le patron du football algérien enmarge du tirage au sort des 32es de finale de la Coupe d’Algérie, dimanche soir. 

Les Verts, qui ont dominé outrageusement l’Ethiopie, le Lesotho et les Seychelles lors des éliminatoires de la CAN-2017, enchaînant une qualification facile en phase de poules des éliminatoires du Mondial-2018 face à la Tanzanie, ont été stoppés dans leur élan, d’abord par le Cameroun (1-1 à domicile), puisle Nigeria (3-1 à Uyo), pour le compte des deux premières journées des qualifications au rendez-vous russe. 

Deux contre performances qui ont sérieusement hypothéqué les chances des Fennecs dans la course à une place dans la fête planétaire et aussi mis à nu les faiblesses du « Club Algérie’’ à chaque fois qu’il s’agit de croiser le fer avec des adversaires de taille. 

Du coup, estiment les observateurs, les larges victoires réalisées lors des éliminatoires de la CAN-2017 face au Lesotho, aux Seychelles et à l’Ethiopie ,ne reflétaient pas réellement le niveau des coéquipiers de Yacine Brahimi qui laissent souvent des plumes devant les grandes écuries africaines.

La dernière performance dans ce registre remonte d’ailleurs à la CAN-2010 lorsque les Vert savaient disposer de la Côte d’Ivoire en quarts de finale.  

A l’approche de la CAN-2017 durant laquelle l’équipe nationale sera confrontée à deux grosses pointures (Tunisie et Sénégal) dès le premier tour, les appréhensions des supporters algériens deviennent légitimes.

 Et dire que Raouraoua, à travers ses déclarations de dimanche, a placé la barre haute en nourrissant l’ambition de revenir avec le trophée des terres gabonaises.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email