-- -- -- / -- -- --
Sports

Les Verts à l’épreuve à Addis-Abeba

Les Verts à l’épreuve à Addis-Abeba

C’est ce samedi que la sélection nationale, sous la houlette du néo-coach français Christian Gourcuff, replongera dans la compétition continentale après le Mondial brésilien. Elle jouera son premier match des éliminatoires de la CAN 2015 contre l’Ethiopie à Addis-Abeba.

Un match important pour le nouvel entraineur des Fennecs qui vivra son premier safari africain et sa première aventure avec une sélection surtout qu’il est appelé avec ses joueurs à relever un défi celui de maintenir l’équipe dans sa dynamique crescendo enclenchée au Mondial brésilien. Chose qui n’est pas assez évident eu égard à plusieurs facteurs qui auront un impact sur le déroulement de la rencontre et le sélectionneur en est conscient que la partie ne sera pas une simple sinécure. Toutefois, les séances de visionnage de l’équipe adverse lui ont permis au coach des verts de relever ses points forts et ces faiblesses de celle-ci, ce qui va lui permettre de mettre en place une stratégie judicieuse en vue de rentrer sur Alger avec un résultat probant.

Ne pas subir mais imposer

Feghouli et consorts, qui ont réalisé un Mondial exceptionnel, se présenteront comme favoris, ce qui constituera une source de motivation pour la sélection éthiopienne, laquelle mettra les bouchées doubles pour créer l’exploit, et ce en exerçant une forte pression sur les protégés de Gourcuff. D’ailleurs, le Breton a mis en garde ses poulains pour ne pas subir le match mais plutôt d’imposer leur jeu. Dans ce sens, il compte demander à ses joueurs d’être performants en exploitant les points forts et de gommer les lacunes et il essaiera de raviver chez Bouguerra et ses coéquipiers cet état d’esprit de combativité et de grinta dont ils ont fait preuve lors de la coupe du monde au Brésil.

Les incertitudes et les conditions climatiques : ses appréhensions
Bien que l’ancien entraineur d’El Gharafa s’est montré optimiste que l’équipe nationale peut revenir avec la victoire mais il ne cache pas ses appréhensions sur l’état de forme de se joueurs et leur disponibilité à être à la hauteur sachant que bon nombre de joueurs de la sélection ne sont pas compétitifs, ce qui pourrait se répercuter sur le rendement de l’équipe.

Ajouter à cela les problèmes musculaires du à la fatigue contractés par certains éléments considérés comme des pièces maîtresses dans l’échiquier. Evidemment, le grand souci est celui de l’altitude, un phénomène extra sportif qui dans la conjoncture immédiate (facteur temporel) n’a pas de solution spéciale. Le groupe doit s’adapter à cette difficulté et savoir gérer ses efforts.

Le 4-4-2 : son système privilégié

L’ex-entraineur de Lorient a une conception du jeu à laquelle il s’accroche. C’est un système tactique basé sur le 4-4-2 qu’il compte mettre en pratique dès aujourd’hui face à l’Ethiopie, même si le temps ne permet pas vraiment de bien le travailler. Cela dit, ce nouveau système ne sera pas en rupture avec la conception générale de jeu de la sélection mais cela se fera plutôt dans la continuité de son prédécesseur.
Les joueurs qui seraient alignés dans ce schéma pourraient être la même composante qui a donné la réplique à la Manshaft, avec quelques changement sur le flanc gauche.

La titularisation de Mesbah est inévitable après le forfait de Ghoulem mais on pourrait voir aussi les néo-capé Zeffane. Dans les bois ce sera l’inamovible M’Bolhi, à droite, Mandi, alors que pour la paire centrale, le technicien français pourrait reconduire Belkalem-Medjani.
En revanche, dans l’entre-jeu, il y aura le duo Bentaleb- Taider dans la récupération. Brahimi et Feghouli seront derrière le duo ,Slimani- Belfodil.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email