-- -- -- / -- -- --
Sports

Les Verts à fond la caisse pour une nouvelle aventure

Les Verts  à fond la caisse pour une nouvelle aventure

Après sa participation ratée lors de la CAN 2015, qui s’est déroulée en Guinée – Equatoriale avec une sortie en quart de finale, la sélection algérienne retrouvera aujourd’hui son terrain fétiche Mustapha -Tchaker de Blida pour le compte de la 1re journée des éliminatoires qualificatives à la CAN 2017. Elle y donnera la réplique à son homologue des Seychelles.

Une rencontre inédite entre les deux nations puisque ce sera la première fois que l’Algérie croise le fer avec la formation seychelloise, qui reste une inconnue aussi bien pour le public que pour les joueurs. De plus, les Seychellois, n’ont jamais eu l’occasion de prendre part aux grands rendez-vous à l’échelle continentale.

Le déplacement du coach national Gourcuff en Afrique du Sud, lors de la coupe de la Cosafa, à laquelle a participé l’adversaire des Fennecs, était programmé dans le but de superviser et de se faire une idée sur les potentialités de la sélection des Seychelles.

Pour les coéquipiers de Medjani, le fait que les Seychellois soit inconnus sur la scène footballistique constitue un atout favorable pour passer sans encombre ce premier test. Toujours est-il l’ex-entraîneur des Merlus toutefois mis en garde ses protégés, leur préconisant de prendre au sérieux leurs adversaires même si les pronostics plaident en leur faveur.

L’entraîneur seychellois, qui reconnaît la différence de niveau qui existe entre les deux nations, a déclaré que son team s’est déplacé à Alger pour apprendre face à l’Algérie, qu’il considère comme une grande nation du football. Un discours flatteur et de reconnaissance mais qui peut endormir nos capés, lesquels se feront surprendre sur le terrain.

Des changements inévitables dans la composante

L’entraîneur Christian Gourcuff, qui reconnaît que l’équipe seychelloise n’est pas un foudre de guerre, compte apporter des changements dans le onze rentrant. Il a en effet ménagé bon nombre de ses cadres, saturés par la charge des matches, à l’image de Yacine Brahimi, Feghouli, lesquels ne joueront pas, et des Bentaleb et Ghoulem, qui, pourraient faire l’impasse sur ce rendez-vous, sans oublier les défections pour blessure de Halliche et de Mesbah. Une aubaine pour Boudebouz de montrer ses qualités dans le rôle de meneur de jeu. En l’absence du joueur de Valence, Mehrez occupera le flanc droit de l’attaque, comme il a l’habitude de jouer avec son club, le Leicester.

Ceci permettra à Soudani de retrouver son poste à gauche, comme au temps de Vahid. La tâche de fer de lance sera confiée à Slimani. Il n’en demeure pas moins que les joueurs locaux pourraient bénéficier de la confiance du coach Gourcuff comme, cela a été le cas lors du tournoi de Qatar, mais, cette fois, dans un cadre officiel. Après la mise à l’écart de l’inamovible portier numéro un M’Bolhi pour cause de manque de compétition, l’ex-coach de Lorient renouvellera sa confiance à Doukha, suite à sa belle performance au Qatar.

Qui sera associé à Medjani ? 

Pour le coach national, le problème de l’axe sera solutionné avec la présence des néo-Verts Benayada, Belkaraoui et le retour en forme de Belkalem. Le défenseur axial de l’ASMO a réussi à séduire le sélectionneur national, ce qui lui donne des points pour postuler à composer un duo avec Medjani, à moins que le coach ne fasse confiance à Belkalem ou à Mandi.

Ce qui reste une autre solution, une assurance pour dire, afin d’éviter de vivre le scénario du Qatar, où il a été fustigé par l’opinion sportive. Dans l’entrejeu, il est fort probable que Guedioura, auteur d’une saison époustouflante avec Watford, soit aligné d’entrée à la place du milieu des Spurs, aux côté de Taider.

Pas de changement de stratégie

Adepte du 4-4-2, l’entraîneur national adoptera le même schéma tactique. Avec l’incorporation de Boudebouz dans l’animation du jeu, cela pourrait constituer la solution tant recherchée par le Breton, surtout que Brahimi n’a toujours pas répondu aux attentes du coach et des spécialistes vu son positionnement dans la philosophie du Français.

Le public répondra-t-il présent ?

La question qui se pose est de savoir si les supporters de l’équipe nationale viendront en masse, comme par le passé, assister à cette première sortie de leurs favoris, et du coup découvrir les nouvelles têtes.

La dernière apparition des Guerriers du désert sur la pelouse de Tchaker remonte au mois de novembre 2014, passée à l’occasion du match retour contre l’Ethiopie, un adversaire qui se dressera à nouveau sur le chemin des coéquipiers de Slimani. Huit mois plus tard, les Verts confirmeront-ils leur invincibilité sur le rectangle vert de Tchaker ?

Le match semble, certes, à leur portée mais les joueurs doivent éviter de tomber dans l’excès de confiance et la facilité.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email