-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les vérités de Djerad

Les vérités de Djerad

Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a reconnu hier que la « situation financière du pays est très fragile », et impute cette situation à la « gestion chaotique orchestrée par l’ancien régime » du président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Le Premier ministre a fait savoir que la situation financière du pays demeurait tributaire des fluctuations du marché mondial des hydrocarbures.
Il cite, entre autres, “l’aggravation du déficit budgétaire en 2019, la hausse du déficit de la balance commerciale à 10 milliards de dollars à fin 2019, le recul des réserves de change de plus de17 milliards de dollars.
Il a évoqué, en outre, la hausse de la dette publique intérieure qui a atteint 45% du produit intérieur brut. 
Pour sa première sortie devant les parlementaires, Djerad a assuré que le gouvernement saura faire face à cette situation difficile grâce “aux profondes réformes politiques et socio-économiques” prévues dans le programme présidentiel.
Pour atteindre cet objectif, le gouvernement s’emploiera à « l’élimination des dérives ayant marqué la gestion des affaires publiques de l’Etat et des incidences négatives des forces inconstitutionnelles sur la décision politique et économique du pays », a-t-il dit.
Djerad a fait part “de plans sectoriels d’urgence” à mettre en œuvre en vue d’améliorer les conditions de vie des citoyens, notamment dans les régions éloignées.
Il a promis, en outre, une rupture avec “toutes les pratiques révolues dans la gouvernance politique et socio-économique, ayant mené à une “destruction méthodique” des entreprises économiques et à la marginalisation de compétences.
Le renforcement de la sécurité des personnes et des biens est placé au centre de l’action du gouvernement, qui s’attachera à renforcer la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes et à lutter inlassablement contre l’insécurité routière, les comportements immoraux dans les espaces publics et les différents types d’agressions verbales et physiques, selon Djerad.
Ces promesses seront réalisées grâce à une dynamique globale et “un nouveau pacte” qui sera concrétisé par « la triptyque développement humain, transition énergétique, et économie du savoir et du numérique » a-t-il indiqué.
Dans le chapitre de la fiscalité, Djerad a fait savoir que le gouvernement compte élaborer un projet de loi de finances complémentaire (PLFC) 2020 destiné à annuler “des dispositions fiscales injustes” contenues dans la loi de finances (LF) 2020. Il a expliqué que « des dispositions fiscales injustes envers les salariés exerçant au Sud et certaines professions libérales seront annulées ». Le plan d’action du Gouvernement visant la mise en œuvre du programme du président de la République a été présenté lors d’une séance plénière, présidée par M. Slimane Chenine, président de l’APN, en présence des membres du Gouvernement. Rappelant que le gouvernement se fixe comme objectif l’intensification des efforts pour améliorer l’accès du citoyen à un logement décent et aux différents services, notamment l’eau, l’énergie et les transports. Le plan d’action du Gouvernement, premier du genre depuis l’élection présidentielle, vise “la consolidation de l’unité nationale à travers la consécration, la promotion et la protection des composantes de l’identité nationale, à savoir l’islam, l’arabité et l’amazighité ainsi que le renforcement du lien de notre peuple avec son histoire et sa culture ancestrale, outre l’ouverture sur les cultures, les civilisations humaines et les langues vivantes”, a-t-il dit.
La présentation du plan d’action du gouvernement a été suivie par les interventions des députés qui ont, pour la plupart, relèvé les défaillances dans la gouvernance notamment les actions de certains ministères. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email