-- -- -- / -- -- --
Sports

Les Usmistes à pied d’œuvre à Lubumbashi

Les Usmistes à pied d’œuvre à Lubumbashi

Les Rouge et Noir de Soustara affectés certes par la défaite inattendue lors du match aller de la finale à Omar Hamadi, le week-end dernier contre le TP Mazembé, mais loin d’être abattus, se sont envolés hier pour la capitale congolaise avant de rallier Lubumbashi pour disputer la seconde manche qui s’annonce, faut il l’avouer, très difficile pour ne pas dire impossible. 

Et pour cause, au-delà du résultat négatif concédé à Alger et des conditions dans lesquelles comme chacun le sait s’est déroulé cette seconde manche vont devoir faire sans les cinq éléments clés et pas des moindres. 

Le coach Miloud Hamdi aura du mal à composer, en effet, son onze de guerriers sans le capitaine Khoualed , Meftah, el Orfi (suspendus), Mazari et Beldjillai (blessés), rien que cà. Cela dit les Usmistes, étaient loin, hier, d’afficher hier avant leur départ à l’aéroport Houari Boumediene, leur crainte quant à toutes ces défections de taille et tout ce qui les attend comme surprises en terre africaine. 

Dans ce registre les responsables du TP Mazembé se sont fait le devoir de rassurer les Usmistes quant à l’accueil chaleureux qui leur sera réservé comme pour renvoyer la politesse aux Algérois qui les ont surpris par un accueil grandiose à Alger. 

Les responsables des « Corbeaux » reconnaissent, en effet, que les Algérois leur ont déroulé « le tapis rouge » au cours de leur séjour dans la capitale algérienne, même s‘ils ont fait part de leur regret concernant les jets de projectiles de certains supporters de l’USMA durant la rencontre.

Le TP Mazembe, qui s’est félicité de l’accueil des Usmistes, a rappelé que par le passé le TP Mazembé s’est déplacé cinq fois en Algérie et jamais, la délégation du club cher au boss Moise Katumbi en personne n’a été reçue de la sorte.

Ce dernier a mis en exergue le geste symbolique mais très fort du président Ali Haddad qui lui a remis en présence du Ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould Ali, un présent aux couleurs du club de Soustara.

« L’accueil du club de la Médina fut de qualité », se sont réjouis les Congolais. Ils tiennent à faire pareil chez eux. Ainsi juste après avoir bénéficié d’une journée de repos au lendemain de la défaite lors du match aller, les camarades de Zemmamouche qui se sont remis au travail à Bologhine, étaient en mise au vert à l’hôtel Hilton (Alger) depuis mercredi dernier.

Le plus gros du travail a été concentré sur le travail psychologique. Le coach a bien sur axé son travail sur plusieurs variantes pour pallier les absences des joueurs clés cités et notamment dans le compartiment défensif.

C’est le cas de le dire pour Mazari qui n’a pas pu récupérer de sa blessure contractée lors du match aller. L’ex-Harrachi d’Oran arrivé cet été chez les Rouge et noir soumis actuellement à un programme spécifique en solo, devrait s’éloigner des terrains pendant une période allant jusqu’à un mois, croit-on savoir.

Il sera remplacé par Chafai aux côtés de Benayada, Bedbouda et autre Ferhat sur le flanc droit. Par ailleurs, le milieu offensif Kaddour Beldjilali, blessé aux adducteurs, est « incertain » pour cette seconde manche. En revanche, l’équipe de la capitale enregistrera le retour de son ailier Andria, qui a purgé une suspension d’un match. 

Force est de reconnaître que ce sera une mission vraiment des plus difficiles pour les Rouge et Noir de renverser la vapeur au Temple des Badianguenas devant un adversaire qui vise un cinquième titre continental pour lequel il a pris une sérieuse option à Bologhine. Le vainqueur de la prestigieuse compétition africaine de clubs, participera à la Coupe du monde des Clubs prévue du 10 au 20 décembre au Japon.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email