-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les travailleurs des résidences universitaires d’Alger ouest protestent

Les travailleurs des résidences universitaires d’Alger ouest protestent

Les travailleurs des résidences universitaires d’Alger ouest, renouent avec la protestation. Ils ont observé, hier, un rassemblement devant la direction des œuvres sociales et universitaires à Ben Aknoun, pour réclamer la satisfaction de leurs revendications.

Les syndicats représentants les employés des cités universitaires d’Alger ouest, comptent mener le 5 novembre prochain, une action de protestation devant le ministère de l’Enseignement supérieur.

Selon les représentants des travailleurs, la décision de recourir à cette action de protestation a été prise par les travailleurs, pour attirer l’attention de la tutelle et l’inciter à se pencher sérieusement sur la situation qui prévaut dans les campus. Il faut dire, que l’amélioration de leurs conditions de travail sont, pour l’essentiel, les motivations qui ont mis le feu aux poudres.

Les résidences « U » de Ouled Fayet 1 et 2, Sidi Abdallah, Dely Brahim, Bouzaréah et Hydra centre sont concernées par ce mouvement. Les représentants des syndicats qui réclament « l’amélioration des conditions de travail des travailleurs des cités universitaires, dénoncent également la dégradation des conditions d’accueil des l’étudiants.

Ils interpellent le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à trouver « une solution urgente à la situation actuelle ».
Pour rappel, les protestataires exigent d’être un partenaire social dans la prise de décision.

Dans leur plateforme de revendications, les syndicalistes dénoncent, entre autres, des changements de postes et des prises de décisions unilatérales, le problème de la prime octroyée lors de la rentrée universitaire.

Comme ils demandent de résoudre le problème relatif au versement des arriérés de salaires pour les travailleurs qui ne les ont pas encore perçus. L’intégration des fonctionnaires titulaires d’un diplôme, fait également partie de leur plateforme de revendications.

Les représentants des syndicats avertis, dans un communiqué, qu’en cas de non-satisfaction de ses revendications, ils passent à d’autres actions : un sit-in et une grève de trois jours dont la date n’a pas été précisée. Selon eux, la décision de mener une série d’actions, vise à « attirer l’attention de la tutelle sur l’état de certaines cités universitaires qui est en gestation depuis le 10 août dernier ». Il faut rappeler qu’une réunion a été tenue le 22 septembre dernier, à l’issue de laquelle le collectif syndical des travailleurs des cités universitaires a décidé de passer à l’action.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email