-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les travailleurs des finances de Tizi Ouzou en grève

Les travailleurs des finances de Tizi Ouzou en grève

Les travailleurs des finances de la wilaya de Tizi-Ouzou sont depuis ce mercredi en grève illimitée. « Le recours à cette solution extrême est justifié, déclare le syndicaliste UGTA du Trésor de la wilaya, Mohamed-Amokrane Abbou, par la sourde oreille de la tutelle à nos revendications exprimées déjà par le passé par des piquets de grève d’abord, des grèves cycliques ensuite ».

A titre de rappel, les revendications des grévistes sont au nombre de 14 dont les pénalités de Djezzy, et ce à partir de l’année 2010, l’augmentation des salaires à concurrence de 25%, la prime de départ à la retraite et l’augmentation des allocations familiales.

Notre interlocuteur n’a pas été tendre à l’endroit du président de la Fédération des travailleurs des finances, Zouaoui, puisque c’est celui-ci qui aurait fait de fausses promesses aux grévistes en leur déclarant que bien des acquis ont été obtenus ; ce pourquoi quoi il a été mis fin au mouvement de grèves cycliques.

Le syndicaliste de la section UGTA du Trésor a souligné que le fédéral des finances a avoué s’être engagé dans la voie de l’optimisme en se basant sur les propres déclarations du secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd.

« M. Zouaoui a déclaré aux représentants du cadastre, du Trésor et du contrôle des finances lors de la rencontre qui a eu lieu au mois de février dernier qu’il les a effectivement bernés après que lui-même fut berné par Madjid Sidi-Saïd », nous a confié Mohamed-Amokrane Abbou pour ajouter ensuite : « Le président de la fédération des finances a poussé quand même l’outrecuidance jusqu’à nous envoyer un fax où il a bien noté que nous pouvions cesser notre mouvement de protestation puisqu’il a réussi à nous arracher deux acquis, en l’occurrence une prime de 8 000 DA et la révision à la hausse de la prime de rendement ». 

Selon les assertions de notre interlocuteur, ce sont bien les termes contenus dans le fax qui ont poussé les travailleurs à mettre fin à leur mouvement de protestation.

A noter que l’obtention de ces deux acquis était annoncée pour le mois de février dernier. « Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas vu la couleur de ces acquis, d’où notre décision de déclencher une grève illimitée, menace que nous avons d’ailleurs évoquée dans nos actions précédentes », a clarifié notre interlocuteur avant de déclarer que « nous sommes prêts à mettre fin à notre mouvement de grève si la tutelle satisfait dans l’immédiat au moins quatre points de la plateforme comportant 14 points ».

Mohamed-Amokane a tenu à préciser que le reste des points, c’est-à-dire les dix autres, sera négocié « plus tard ». En dernier, il y a lieu de relever que les représentants des grévistes de la wilaya de Tizi-Ouzou ont essayé, hier, de prendre langues avec leurs collègues des autres wilayas pour décider d’une éventuelle action commune.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email