-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les travailleurs de la SNVI au bord de la crise

Les travailleurs de la SNVI au bord de la crise

La zone industrielle de Rouiba semble renouer avec la protesta. Des milliers de travailleurs de la SNVI (ex Sonacome) sont sortis ce mardi pour manifester leur ras-le-bol et le silence des autorités à leur égard.

Ils réclament le paiement de leurs salaires bloqués depuis des mois. Ils ont ainsi recouru à cette action dès le début de matinée pour dénoncer le retard enregistré pour le versement du salaire du mois de novembre. Un imposant dispositif sécuritaire pour empêcher tout débordement a été mis en place dès le début du sit-in. De violentes émeutes entre les travailleurs de la SNVI (ex-Sonacome) et les forces de l’ordre. La route reliant Rouiba à Alger est bloquée depuis la matinée par les travailleurs. La tension et les affrontements entre les employés de l’entreprise et les forces de l’ordre se sont calmés. Douze (12) travailleurs, dont un syndicaliste, ont été arrêtés. Ils sont toujours dans les locaux de la gendarmerie. Les travailleurs de SNVI soulignent que l’entreprise, traverse une période très difficile depuis plus d’un an à cause de l’arrêt de la production depuis plus de 18 mois et le blocage du plan d’investissement. Après avoir marché à l’intérieur de la zone industrielle de Rouiba, les manifestants ont bloqué la route reliant Alger à Réghaïa. Des affrontements ont eu lieu avec les forces du maintien de l’ordre. On dénombre une quinzaine de blessés dont un dans un état grave et une dizaine d’arrestations selon un témoin présent sur place.

Les travailleurs de la SNVI ne sont pas à leur première manifestation. Il y a trois semaines, ils se sont rassemblés à l’intérieur de la zone industrielle pour exiger le redémarrage rapide de l’usine. Pourtant, en novembre dernier, le PDG du groupe, Malek Salah, avait reconnu que l’entreprise accusait un retard de deux années pour satisfaire la commande de ses clients. Il avait en effet rassuré sur la prise en charge de leurs doléances et leurs inquiétudes. Dans l’après-midi, un retour a été constaté. La route a été rouverte à la circulation. Les travailleurs ont décidé de poursuivre leur action de protestation à l’intérieur de l’entreprise.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email