-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les travailleurs de Dubai Port Algérie en grève

Les travailleurs de Dubai Port Algérie en grève

Les travailleurs de l’entreprise portuaire mondiale Dubai Port World poursuivaient hier leur grève lancée mercredi pour protester contre le licenciement de 12 de leurs par la direction ont indiqué des sources syndicales.

Cette grève a été entamée mercredi après-midi lorsque la direction générale du port a signifié aux 12 employés leurs licenciements selon Rebahi Miloud, un représentant syndical, qui a précisé que la revendication salariale a été la cause de cette décision. Le syndicat des travailleurs avait réclamé des augmentations de salaires et l’amélioration des conditions de travail. En guise de réponse, la direction a renvoyé ces travailleurs.
Pour la section syndicale UGTA « l’atermoiement de l’administration quant à la tenue des réunions sur les négociations autour de la révision des salaires » depuis plus d’une année n’ont pas permis aux travailleurs de bénéficier d’augmentation et de prime de permanence malgré toutes les correspondances adressées par le syndicat.

Les travailleurs avaient lancé une grève en juin 2013 pour l’augmentation de salaires et l’aménagement des heures du travail en fonction de la législation algérienne du travail. Suite à ce débrayage les heures de travail ont été réduites de 48 à 40 heures par semaine. En outre, il a été établi plateforme d’entente qui stipulait l’obligation de préciser un délai pour l’entame des négociations liées aux revendications des travailleurs, chose que la direction de Dubai Port n’a pas tenue. Une plateforme d’entente a, par ailleurs, été mise en place pour établir le calendrier des négociations liées aux autres revendications relatives à l’augmentation des salaires et la prime de permanence. Les promesses non tenues de la direction émiratie qui gère l’établissement portuaire depuis 2009 (pour un contrat de 30 ans) DP World concernant l’augmentation des salaires ont exacerbé les travailleurs Les travailleurs, par la voix du syndicat UGTA, réclament le respect des accords signés entre les deux parties concernant l’amélioration des conditions de travail. L’accord signé le 16 avril 2012 fixant le salaire minimum des travailleurs du port est également aux oubliettes.

L’Inspection du travail a rappelé aux deux parties (travailleurs et administration) d’amorcer un dialogue en vue d’une reprise du travail au niveau du port dans les meilleurs délais mais la direction a rejeté toute forme de dialogue avec les travailleurs ou leurs représentants.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email