-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les travailleurs communaux marchent à Alger

Les travailleurs communaux marchent à Alger

La protestation contre le pouvoir en place se radicalise.
Ce lundi encore, les travailleurs communaux ont organisé, à leur tour, une marche nationale à Alger pour soutenir le mouvement populaire. Une marche qui sera suivie d’une grève de trois jours à partir d’aujourd’hui
A l’appel de la Fédération nationale des travailleurs des communes (FNTC) affiliée au Snapap, des centaines de fonctionnaires des différentes Assemblées populaires communales (APC) du pays ont organisé, un rassemblement devant la Grande Poste d’Alger, d’où ils ont entamé leur marche. Munis de banderoles et de pancartes, les manifestants ont scandé plusieurs slogans contre le pouvoir, à l’instar de « Y’en a marre de ce pouvoir ! ». Sur les pancartes on pourrait lire aussi : « Système dégage », « les communaux pour une 2e République ».
Dans d’autres wilayas du pays, plusieurs autres fonctionnaires communaux ont préféré tenir des sit-in, réclamant le départ du système. Dans son appel, le syndicat annonce dans la foulée son adhésion à la revendication populaire relative au départ du système et à l’instauration d’un Etat de droit. « Par cette marche, nous allons dénoncer et condamner la fuite en avant des décideurs et déjouer leurs manœuvres à se maintenir au pouvoir contre la volonté de millions d’Algériens qui exigent leur départ pour amorcer un changement démocratique vers un Etat de droit.
Notre marche sera suivie de trois jours de grève du 25 au 27 mars 2019 », indique le communiqué du syndicat.
Ce dernier rappelle que la Fédération nationale des travailleurs des communes a mené une lutte « implacable » pour défendre la catégorie socioprofessionnelle « la plus précaire, la plus pauvre et la plus démunie de la fonction publique ». A côté des travailleurs des communes, il y avait aussi des employés et des cadres du secteur de la formation professionnelle des travaux publics, et de la fonction publique. Il est à noter que la contestation que connaît le pays depuis le 22 février dernier, contre le prolongement du 4e mandat (contre le 5e au départ) et pour le changement du régime, prend différentes formes. Plusieurs syndicats et fonctionnaires appellent à des rassemblements et des marches à travers le pays. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email